•  
     
    Dimanche 12 octobre 2008

    J'ai  reçu un commentaire de Cigalette sur mon blog
    http://r-sistons.over-blog.com, j'ai regardé son site,
    et j'ai aimé !

    Morceaux choisis :

    PARACHUTE DORE

    Dirigeants et presse ne le divulguent pas trop...mais nous aurions HUIT démissionnaires parmi les DIX plus gros parachutes MONDIAUX !

    Certes le premier est un américain
    J.Ross JOHNSON avec.......................58 MILLIONS
    mais ensuite viennent
    - JM MESSIER.......................................20,5 millions
    - M. JAFFRE...........................................19        "
    - M. BILGER............................................  4,1     "
    Malgré les tollés depuis des années et des annonces de mesures pour modérer de tels avantages indus s'apparentant à des A.B.S.. les pratiques ont continué comme le montre le tableau ci-contre.

    Avec la CRISE FINANCIERE MONDIALE et la récession menaçant, le Président de la République a donc été contraint de poser un ultimatum aux organisations compétentes :
    - le MEDEF (syndicat patronal majoritaire)
    - l'AFEP (Association Française des 80 entreprises privées cotées en bourse)
    pour qu'elles proposent une auto-régulation AVANT le 7 OCTOBRE
    Faute de quoi il LEGIFERERAIT SUR LES PARACHUTES DORES

    Madame PARISOT vient de rendre sa copie.
    Disons le tout net...les propositions ne sont pas à la hauteur des scandales et du ménage à opérer !
    Ses propositions ? 5 règles.
    1 - Appréciation globale des indemnités (prime-stock options-clause de non concurrence- retraite chapeau)
    2 - Stock-options distribués parallèlement à l'intéressement de tous les salariés
    3 - Le mandataire social ne retrouverait pas systématiquement son emploi salarié
    4 - favorable à un "golden hello" (on touche pas en partant mais en entrant !!!)
    5 - Aucune indemnité s'il y a situation d'échec 



    Un parachute doré  est une indemnité que s'octroie un dirigeant EN PLUS DES INDEMNITES LEGALES. 

    Chez EADS....
    alors qu'étaient programmés
    10.000 suppressions d'emplois
    que des retards de livraisons ont pénalisé lourdement l'entreprise florissante qui commençait à devancer BOEING dans son leadership mondial...

    Monsieur FORGEAT est parti avec 8,5 millions d'euros
    Monsieur JP. GUT avec 12 millions d'euros !

    Pas claire la situation EADS ...


    LES  CITOYENS PROFONDEMENT REPUBLICAINS ESPERENT
     QUE  NICOLAS SARKOSY
    NE SE CONTENTERA PAS DE CES PROPOSITIONS INSUFFISANTES
    AUX TERMES SUBJECTIFS...
     QUE LA LOI METTRA AU PAS TOUS LES CITOYENS
    POUR LE BIEN DE LA COHESION SOCIALE

    GRILLE SALARIALE UNIVERSELLE
    **********************************

     
      _____________________________________________________________________________

    TRIPLE PEINE ?!

    La SPECULATION est la principale cause du  CHOMAGE et de la PRECARITE engendrant la PAUPERISATION du peuple ...

    Maintenant s'ajouterait que la masse des "gens d'en bas"  devrait payer, par le truchement des Caisses de l'état (c'est-à-dire vous et nous)  les errances tri décennales des "gens d'en haut"   amenant le pays à la faillite ?????

    A cette double-peine ne s'ajoute-t-il pas une TROISIEME ?...si on considère que des employés ont vu ces dernières années une partie de leur rémunération gelée mais "compensée" par un intéressement à l'entreprise...désormais en mauvaise posture ou partant  à l'étranger....
     Depuis une trentaine d'années, avec la mise en place en douce d'une stratégie de déréglementations tous azimuts, les moeurs du capitalisme financier ont pris un ascendant néfaste sur  une pratique capitaliste marchande tolérable sinon justifié. Pire...le marché a voulu commander le politique ! 

    Avant les banques prêtaient des fonds pour des projets concrets produisant des BIENS pour les citoyens ayant des BESOINS et qui travaillaient dans ces réalisations afin d'obtenir un SALAIRE DECENT permettant de satisfaire aux nécessité de la vie.
    L'échelle des salaires était correcte. Selon Peyrelevade l'écart était de 40, pour les fameux Maîtres des Forges, à 1 pour le salarié en bas de l'échelle...De nos jours la fourchette serait de 500 à 1 avec à la clé chômage et précarité...absents pendant les "trente glorieuses"
    Actuellement serait dans les tiroirs l'idée .... après
    - délocalisation du travail
    - ponctions pour les endettements
    - évanouissement des économies forcées en entreprises 
    LE RACKET DES COMPTES D' EPARGNE pour RENFLOUER LES ENTREPRISES ET BANQUES QUI ONT JOUE EN BOURSE au lieu d'investir  ((familles, recherches,  industries,...)
      

     Si nos élus et les contre-pouvoirs laissent faire...on peut assurer qu'une partie de ces 128 milliards iront combler des "trous noir inavouables"
    Comment faire confiance à un État qui ne paie pas ses dettes à la sécurité sociale...et joue avec la santé de son peuple paupérisé ?


    _____________________________________________________________________________


    HAITI ...TRAGEDIE

    M. S. F. vient de découvrir 2400 personnes abandonnées sans aide UN MOIS après le passage du dernier cyclone


    Les habitants de la localité de Mamont au sud-est des Gonaïves sont complètement isolés depuis 4 semaines.

    Dans la zone on compterait déjà plus de 466 morts. Les rescapés sont restés sans eau potable et soins médicaux.
    Le programme alimentaire mondial a lancé un appel d'urgence afin d'obtenir de quoi nourrir plus de 200.000 personnes hébergées dans des abris provisoires...

    HAITI est  le pays abritant vraisemblablement la population la plus pauvre du monde...


    Son histoire n'est pas exempte de drames ! HAITI ?
    Est constituée par 1/3 de l'île HISPANIOLA découverte en 1492 par Christophe COLOMB. 
    Elle passa sous domination française. Mais après la révolution des indigènes de 1791 à 1803 elle conquit son indépendance le 1er janvier 1804 quand NAPOLEON abandonna l'île. Symbole fort : Haîti fut la Première république à majorité noire !

    Malheureusement l'ile et son peuple tombèrent sous la coupe de familles tyranniques. De 1957 à 1990 La famille DUVALIER exploitât les habitants comme des esclaves.Suivirent des juntes militaires. En 1993 embargo du pétrole et des armes. 1994 Maintien de la paix par les Casques Bleus...Puis le "règne" controversé du Père Aristide ...

    Actuellement cette île des Grandes Antilles, qui a une superficie de 20.000km2 recense près de 9 millions d'âmes ne survivant que grâce aux aides internationales.

     

    Que ce soit pour des écoles dans les bidons
    villes.......ou pour subventionner les
    distributions d'eau potable aux populations démunies des besoins de première nécessité.



    SI VOU POUVEZ...
    PARTICIPEZ  à l'aide humanitaire...en répondant favorablement aux demandes des associations... Elles ne tarderont pas à vous envoyer, comme chaque année pendant la période de Noël, des cartes de voeux...

    (Mais soyez prudents sur le choix de celle-ci...dans ce domaine, aussi, il y a des "contre-façons")


     
                                                                                                                                              

    _____________________________________________________________________________

    FINANCES = VIOLENCES !

    Si on est un peu observateur...indéniablement on constate à tous les niveaux que le pouvoir de l'argent engendre la violence.
    Pour vivre l'homme a besoin de se nourir, de se vêtir, de se chauffer...d'avoir un toit...cela s'appellent les besoins primaires....En France, plus ou moins, ils étaient satisfaits jusqu'à ces dernières années où chômage et précarité induisent des situations alarmantes voire définitives...Combien de S.D.F. mourront dans la rue cet hiver ?

    A TOULOUSE, selon " La dépêche du Midi" tous les soirs il y a des bagarres et les passants sont harcelés par une mendicité agressive allant de coups plus ou moins graves jusqu'à  l'assassinat, voila deux ans, d'un étudiant jeté par dessus le Pont-Neuf... Les marginaux font peur. La misère déclenche le besoin d'évasion, alcools et  drogues détruisent  les plus vulnérables...

    Mais il arrive aussi que les crises économiques dues aux requins de la finance multiplient les drames familiaux parmi les "vrais gens", qui vivent "la vraie vie"... jusqu'à ce que chômage-précarité-faillite les jettent dans le désespoir...Tel le cas de ce cadre de 45, diplômé d'une école de commerce, qui vient d'assassiner sa femme leurs trois enfants et sa belle-mère dans un quartier huppé de la banlieue de Los Angeles. ( Des mois de chômage, des réserves qui fondent et la perte des dernières économies dans la chute de Wall Street).
    Avec le désastre économique les psychiatres ont vu ces dernières semaines les demandes de consultations augmenter de 50% !
    Les suicides se multiplient et pour prévenir de nouveaux suicides le Département de santé mentale à mis en place un service ouvert 24h/24 !

    En 1929 de nombreux banquiers s'étaient suicidés.
    Des millions de sans-emploi sillonnèrent les routes....
    Cela n'empêcha pas les NANTIS de s'étourdir dans
    les ANNEES FOLLES !....
    Ni les scandales financiers de se succéder...
    Jusqu'à l'HORREUR... qui remit "les pendules à l'heure"...



    Les décideurs ont-ils pris la mesure du désastre social...
    entraînant la mort de l'esprit humain...
    engendrant les drames personnels ou nationaux les plus sanglants ?
    Rien n'est moins sûr...
     ESPERONS ET RESTONS VIGILANTS ! 


    "Mon pays était beau
    d'une beauté sauvage
    et l'homme, le cheval, le bois et l'outil
    vivaient en harmonie
    jusqu'à ce grand saccage
    PERSONNE
    ne peut plus
    SIMPLEMENT VIVRE ICI..."
          (Ferrat)         


    http://emma.v.h.over-blog.com/


    votre commentaire
  •  
     
    Jeudi 2 octobre 2008

     

    Ma langue aux chats....


    Clic par-ci, clic par-là


    Connaissez-vous ce site de la SPA

     

     

     

    Il suffit de cliquer pour nourrir un animal abandonné
    http://clicanimaux.com

    Vous allez chaque jour sur ce site et vous cliquez sur le bouton. C'est gratuit et sans engagement, faites de la pub autour de vous.

    Les sponsors de ce site financent des repas distribués par la SPA.



     

    Lequel des deux est le plus fréquentable ?

     

    Patricia  habitait près de chez nous,

    et dans notre quartier il y avait des chats tziganes,

    en l’occurrence celui qui était surnommé Mimiroux.

    (Qui, comme son surnom l’indique, était roux).

    La chatte de la maison, Toupie, acceptait ce chat

    mais elle le regardait avec dédain.

    Pas beau !

    Négligé !

    C’était un vagabond.

    Et elle ne voulait pas le fréquenter.

    Un jour que ce mal fagoté s’était installé

    devant l’assiette de soupe qui ne lui appartenait pas,

    Patricia vit sa Toupie s’asseoir tout près de lui.

    Beurk ! Il mangeait salement !

    Son regard en disait long sur ses intentions.

    Il allait se passer quelque chose,

    il fallait qu’il se passe quelque chose.

    Et effectivement il se passa quelque chose

    mais pas ce qu’elle attendait.

    Notre dédaigneuse Toupie se mit à roter au-dessus de l’intrus,

    un gros rot bien sonore.

    Peu digne d’une chatte de maison.

    Le chat fit un bon en arrière.

    Qu’avait-elle cette furie ?

    Mieux valait partir sans demander son reste.

    Et il se sauva à toutes pattes.

    Et notre Toupie prit sa place sans remords.

     

    Les lectures n'y sont pas les mêmes.
    Les copains non plus !
    Mais ce n'est qu'un essai !

     

    La Méditerranée à Cherchell
    photos prêtées par Caessar (http://caessar.skyrock.com/)
    De merveilleuses photos vous attendent sur ce site.



    Le tombeau de la Chrétienne
     


    Le bois des Gripots

     

     

    Ah ! Qu’il fait bon s’aventurer dans ces sous-bois,

    A l’heure où l’été paresseux est encor roi.

    Marcher sur les sentiers tracés par nos ancêtres,

    Que faut-il de plus pour nourrir notre bien-être ?

     

    S’enivrer, heureux, de l’odeur des baies sauvages

    Des fougères, de la mousse  sous les feuillages.

    Voir se faufiler dans l’herbe le vert lézard,

    Sursauter inquiet à la crainte du renard.

     

    Entendre le doux vent léger  dans la feuillée

    Des  saules, des frênes,  bouleaux et prunelliers,

    Des grands chênes formant une voûte sombre,

    Des taillis touffus et  menaçants dans l’ombre.

     

    Rejoindre la fée Carabosse buissonnière,

    S’étourdir du cri des enfants dans sa clairière.

    Oublier la ville bruyante pourtant proche,

    Marcher, le cœur léger et les mains dans les poches.

     

    Yvette



    La pointe, photo envoyée par Rachid

    La Pointe

      Ce n’était pas à proprement parler une plage ;
    Il y avait beaucoup de rochers qui entraient dans la mer.
    Il fallait être acrobate pour sauter de l’un à l’autre.
    On y pêchait des «
    arapèdes »,
    ce que l’on appelle en France des «
    berniques », et des oursins.
    Il y avait aussi des poulpes, des pieuvres, il fallait s’en méfier.
    Justement, en parlant de ces mollusques à tentacules,
    Arlette et moi avons eu la peur de notre vie à cet endroit.
    Nous étions en groupe mais cette fois-ci
    avec des gendarmes en permission et de plus
    un nouveau qui débarquait dans la caserne.
    C’était son premier jour et il en profitait pour découvrir le village.
    Il passait donc la journée avec nous à la Pointe.
    Je ne quittais jamais ma sœur d’une semelle - c’était ma référence ! -
    je la suivais en sautant derrière elle sur les rochers.
    Et à un moment, la panique s’empara d’Arlette,
    il y avait un poulpe «énorme»
    qui commençait à tendre ses tentacules sur les pierres.
    Moi, j’étais subjuguée, je ne bougeais pas.
    Elle n’avait jamais sauté aussi haut de sa vie.
    Elle criait et moi, je ne bougeais pas,
    j’avais peur mais j’étais paralysée.
    Heureusement que l’on est venu à notre secours.
    Pourtant, nous étions prévenues :
    les pieuvres pouvaient nous tirer dans l’eau
    aussi facilement que de le dire,
    nos petites jambes étaient une proie tentante.
    Le mollusque n’a pas résisté à l’assaut de ses assaillants.
     Il a fini, le lendemain, sur la table
    où notre mère l’avait cuisiné d’une manière particulière à elle
    et elle avait invité tous les  protagonistes de la veille.


    http://yvette-richard-lequeau.over-blog.com/article-22960080.html


    Ce blog :

    • : 04/04/2008
    • : Mes passions: poésie, peinture, chats
    • et tous les animaux
    • Mes souvenirs d'enfance en Algérie, Gouraya, Cherchell, Bou-Medfa, etc.
    • : peinture écriture poésie animaux Algérie
    • : Très passionnée par la nature en général.Ainsi je peins ce que je vois et j'écris ce qui ne peut être peint. J'écris sur mon pays natal: l'Algérie, Gouraya, Cherchell, Bou-medfa etc.
    • : France Nantes
    • : Femme
    • : Béjar

    •   La peinture et moi

      La peinture et moi,
      Nous étions amies d’enfance.
      Elle, généreuse, enjôleuse.
      Moi, sensible et romantique.
      Nous étions complices,
      Nous avions des rêves d’avenir.
      Elle était ma gabare
      Et moi son moussaillon.
      Nous voguions entre des rives colorées,
      Heureuses, radieuses.
      La peinture et moi,
      N
      ous étions amies d’enfance.
      Mais un jour, on nous a décriées.
      On nous a séparées.
      Et moi, avec l’innocence de l’adolescence
      J’ai accosté et j’ai laissé sur le quai
      Ma joie de vivre, ma passion.
      Je l’ai reniée, ingrate, méprisante
      Pour aller vers d’autres horizons.
      La peinture et moi,
      Nous étions amies d’enfance.
      Mes pas, loin d’elle s’en sont allés.
      Mais mon corps lui a donné sa revanche
      A son tour, lui, a voulu m’abandonner.
      Révolte, souffrance, démission,
      Tourmente, affliction.
      Je pars, ma vie ne tient plus.
      Tout en moi n’est que regret.
      Ma gabare, mon amie, où es-tu ?
      La peinture et moi,
      Nous étions amies d’enfance.
      Elle a entendu ma prière,
      A vu mon désarroi.
      Elle est arrivée peu rancunière
      Et nous avons retrouvé notre connivence.
      Elle est là, mon amie.
      Elle sait, elle a compris
      Elle m’a montrée le chemin du mieux-vivre,
      Patiemment, tout en douceur.
      La peinture et moi,
      Nous sommes amies d’enfance.
      Nous glissons côte à côte sur une eau claire.
      Elle est redevenue ma gabare
      Et ma main a repris la barre.
      Mais je suis à l’automne de ma vie
      Alors mon bateau, quand je serai vraiment cassée,
      Vogue sans moi sur le courant,
      Vers un autre cœur
      Car je sais que toi tu ne mourras jamais.


      Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog.




      Petit matin


                                                            Un tableau à l'huile que j'ai réalisé en 2005



      Le chien, le meilleur ami de l'ours
      A regarder absolument, c'est superbe !!!

      http://yvette-richard-lequeau.over-blog.com/article-23071311.html





      Soleils couchants, Paul Verlaine

      Peinture de Dupuy

      Soleils couchants

      Une aube affaiblie
      Verse par les champs
      La mélancolie
      Des soleils couchants.
      La mélancolie
      Berce de doux chants
      Mon cœur qui s'oublie
      Aux soleils couchants.
      Et d'étranges rêves,
      Comme des soleils
      Couchants sur les grèves,
      Fantômes vermeils,
      Défilent sans trêves,
      Défilent, pareils
      A de grands soleils
      Couchants sur les grèves.

      Paul Verlaine 


      anka



       

      Si l’envie vous prend
      de parcourir tous mes articles,
      vous découvrirez que j’ai plusieurs passions,
      en dehors de ma famille, cela va de soi.

      Pour les animaux et plus spécialement
      pour les chats.
      Beaucoup d’histoires
      car ils ont été nombreux
      ceux qui ont accompagné ma vie.

      Pour la peinture.
      Je vous montrerai certaines
      de mes créations à l’huile.
      Pour la poésie et l’écriture.
      J’ai commencé à écrire mes mémoires
      – mon enfance en Algérie -,
      vous pourrez lire quelques passages
      de mes écrits et des poèmes
      sur ce qui ne peut être peint.

      Et puis je vous parlerai
      de ma ville d’adoption :
      Saint Sébastien sur Loire.

      Pour vous permettre
      de vous y retrouver
      choisissez la catégorie
      dans la colonne de droite.
      N’hésitez pas à ajouter
      un commentaire sous mes articles,
      si le cœur vous en dit.

      Mon nom de blog est « Béjar » ,
      mon prénom : Yvette

     











    Et encore ceci, parmi d'autres choses de la vie...


     

    Viens chez moi, j'habite chez un copain
    Ou l'art de faire son nid chez les autres

    Lili essayant de se faire une petite place dans le pannier de Pimousse. A côté d'eux: Roméo le frère de Lili et Titeuf

    Il faut dire que le pauvre petit Pimousse (qu'on voit à peine) a élevé à lui tout seul cette grosse poule et son frère . Il les a éduqués et restera toujours leur "père adoptif".

    publié dans : Mes chats d'occasion communauté : Ma langue aux


    votre commentaire
  •  
     
    Lundi 4 août 2008

     

     



    Obama et pt'it Sarko, vus par Laplote !

    Vous aimez rire ? Moi, oui. Et faire rire.

    Alors, quand j'ai trouvé ce Laplote-là, je ne l'ai plus lâché ! Du talent, et pas seulement pour nous.... croquer ! Ou plutôt,  pour croquer les "zélus".

    Et un grand artiste peintre, notamment animalier ! Allez, je lui laisse.. la parole !

    Votre Eva

    http://laplote.over-blog.fr/50-index.html
     













    V






    undefined








    Présentation

    • : Le blog de Laplote
    • laplote



       

    A commander sur  :  http://www.abseditions.com/
    ou se procurer en librairie.
    Pour Annemasse : librairie "Majuscule"
    et "Place Média
    "
     

     

    Bouquin disponible chez
    VIRGIN Archamps 74...
    librairies, FNAC
    (
    http://recherche.fnac.com/e50840/Abs-Eds)...
    disponible à la librairie EUREKA
    St Julien En Genevois


     

     

    Par Eva R-sistons - Publié dans : Humour - Communauté : La gazette des blogs
    Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires


    votre commentaire
  •  
     
    Vendredi 20 juin 2008

     

     



    Bonjour mes amis,
     
    Assez de polémiques ,
    assez de  soi-disant " péril jaune " !

    Laissons-nous aller au plaisir
    de découvrir la Chine,
    à travers ces belles images !

    Fraternellement, Eva


    http://dany.enchine.over-blog.com/


    Blog de Dany et ses passions

     






    J'ai reçu le 20/04/08 mon 4000ème commentaires, et le 25/03/08 j'avais reçu mon 3000ème commentaires, un mois juste. Merci à vous pour vos commentaires, vos remarques, vos infos , vos photos et [...]

      Une des légendes chinoises populaires les plus répandues.Elle est transmise sous forme orale ou écrite. Elle fait partie de la littérature populaire chinoise. C'est une histoire [...]





    28/03/2008. 4ème volet de cette journée passée à Hong Kong. Une petite vidéo et un article plutôt axé sur les artistes chinois très connus , au moins par moi. Le Boulevard des Stars, comme en [...]




    Toujours en visite à Shamian Island, ce très bel endroit très calme que j'aime beaucoup parcourir, pleins de petites rues, beaucoup de photographes pour les mariés et certainement aussi pour [...]




    Quatre photos prises sous une autoroute, un petit parc ,où des gens viennent danser,ou apprendre à danser. Un bassin (une pataugeoire pour faire plaisir à mon amie italienne) avec 3 [...]



    *** Albums photos ***

    Chine 2003
    Chine 2007
    Argentine 2005
    Brésil 2005
    Sortir à



    Top Blog 







     

     

    Par Eva R-sistons - Publié dans : Voyages - Communauté : KALEIDOSCOPE DES BLOGS
    Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires


    votre commentaire
  •  
     
    Jeudi 5 juin 2008

     

     




    Bonjour

    Décidément, je raffole de ce blog.

    Tant d'atomes crochus.

    Tant de vibrations communes.

    L' Unité du genre humain. Un socle commun des religions, qui devrait nous ré-unir.

    Je plonge avec délices, je déguste chaque parole, chaque élan - et cette immense tendresse pour tout ce qui vit, et d'abord pour les plus faibles.

    Je pourrais avoir écrit ces textes.  Je m'y reconnais complètement.  Comme c'est beau, l'unité !

    Merci Thierry de nous enchanter !

    Coup de coeur, je dois parler de plein de blogs, mais non - je reparle du tien.

    Allez, je partage avec vous, amis lecteurs, ce courriel envoyé par Thierry ce jour.

    Eva



    Salut Eva,
    Je viens de répondre à un de tes commentaires où tu me pose la question suivante :
    Comment m'as tu sentie si proche de toi, malgré le contenu du blog ? A cause de mon profil, en présentation de mon blog ?

    Ma réponse :
    Oui, à cause de ton profil. Il y a une vie intense dans ton parcours, un souffle, une quête assoiffée de vérité, de justice et de spiritualité inséparables. Je sens que nous avançons dans la même direction… Ce qui nous différencie le plus est certainement ta politisation. Personnellement, après un engagement politique de quelques années, j’ai pris définitivement mes distances avec la politique. Je ne crois plus du tout à cette voie pour changer la destinée de l’humanité. La politique est essentiellement recherche du pouvoir, or ce n’est pas par le pouvoir que les choses changent. Aucune transformation de fond ne peut être imposée par un pouvoir. Le pouvoir ne peut que changer les structures et les lois, mais ce ne sont pas les structures et les lois qui changent le cœur de l’homme, ni sa conscience du reste…

    De plus, comme disait Bakounine, "mettez le prolétaire le plus généreux et le mieux intentionné sur le trône du Tsar et en quelques années, il deviendra comme le Tsar lui-même… ".

    Fraternellement

    e-x-o-d-e

    PS : j'en profite pour te signaler deux nouveaux textes sur mon blog qui peuvent t'intéresser

    nos frères ont faim
    http://le-jardin.over-blog.net/article-18846439.html

    unité en Abraham
    http://le-jardin.over-blog.net/article-18776376.html


    _______________________________________________________________________________


    C'est la lecture de ces deux textes qui m'a donné envie de reparler de ce blog. Trop beaux, ces textes ! De purs moments de bonheur !

                                  Nos frères ont faim !

    Je suis bouleversé par les nouvelles de ces derniers jours concernant la hausse du prix des matières premières… La situation est terrible. Des manifestations contre l’envolée des prix des denrées alimentaires, parfois de véritables « émeutes de la faim »  se sont produites dans plusieurs lieux de la planète ces dernières semaines (l'Egypte, la Mauritanie, le Mexique, le Maroc, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la Bolivie, le Pakistan, l'Indonésie, la Malaisie, l’Ethiopie, Madagascar, les Philippines, Haïti...). La spéculation financière sur les produits de base de l’alimentation humaine, un des facteurs qui fait actuellement monter les prix des denrées de façon alarmante, est criminelle, insupportable… Elle est en outre le signe d’une grave perte de conscience spirituelle. Réveillons-nous ! Nos frères ont faim !

     


     

    La Banque mondiale considère que ce sont au moins 33 Etats dans le monde qui sont menacés de troubles politiques et de désordres sociaux liés aux questions alimentaires. D'après un rapport de cette organisation, publié la semaine dernière, la hausse des prix du blé atteignait 181% à l'échelle mondiale en février sur 36 mois, et la hausse mondiale des prix alimentaires 83% sur la même période. L'inflation des denrées alimentaires a atteint un niveau jamais vu depuis des dizaines d'années. Elle se répercute directement sur les prix du riz, du pain et des tortillas qui constituent la nourriture de base pour plus de la moitié de la population mondiale.

     
    Prenons l’exemple du riz. De novembre à avril, le riz a connu 60% de hausse en 6 mois ! L'impact de cette hausse sur les populations - 50% de la population mondiale - dont l'aliment de base est le riz, est terrible. Au Cambodge le prix du kilo de riz est en hausse de 150% par rapport à l'an passé ! Dans certaines régions d'Asie, le riz représente jusqu'à 80% de l'alimentation quotidienne. Le stock mondial de riz n'a jamais été aussi bas depuis 1976 !

    Le déséquilibre entre offre et demande fait que les exportateurs de riz sont obligés de réduire fortement leurs exportations afin de garder le riz pour leurs propres populations. L'état des Philippines, plus gros acheteur mondial de riz, essaye désespérément d'acheter 1,8 millions de tonnes de riz pour nourrir sa population et n'y arrive pas ! Il doit faire face à une vraie situation de pénurie : jamais ses besoins n'ont été aussi élevés !

    Si cette situation dure et même s’amplifie, des soulèvements de populations asiatiques mais aussi africaines (certaines régions sont aussi grosses consommatrices de riz) vont se multiplier.

     

     

    Selon  le Fonds international de développement agricole (FIDA), -  une agence de l'ONU - chaque augmentation de 1 % du prix des denrées de base, pourrait plonger 16 millions de personnes supplémentaires dans l'insécurité alimentaire. Cela "signifie que 1,2 milliard d'êtres humains pourraient avoir chroniquement faim d'ici à 2025 ; 600 millions de plus que précédemment anticipé". Parmi les pays les plus vulnérables : l'Erythrée, la Sierra Leone, Madagascar, Haïti, la Géorgie, le Burundi ou le Zimbabwe.

    Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI prévient qu'une poursuite de la flambée des prix aura des "conséquences terribles" : "comme nous l'avons appris dans le passé, ce genre de situation se finit parfois en guerre", a-t-il dit.

     

     


     

    Les causes de la faim sont divers : catastrophe naturelles, accidents climatiques (par exemple sécheresse en Australie, en Inde, en Turquie ces derniers temps), troubles socio-politiques ou guerres empêchant la production ou la distribution des produits, dictature empêchant la circulation des denrées…. Les causes de l'explosion actuelle des prix sont apparemment identifiées. Côté demande, les Asiatiques enrichis consomment globalement davantage, mais aussi mangent plus de viande, ce qui renforce les besoins en végétaux pour l'alimentation animale. L'offre, elle, a été limitée ces derniers temps par des accidents climatiques et des pertes de rendement liées à la prolifération de certains ravageurs des cultures. Un autre élément non négligeable est également à prendre en compte : l’élévation du prix du pétrole, qui se répercute sur les coûts du transport mais aussi sur le prix des intrants (semences, pesticides, engrais). Enfin, l’usage accru des agro-carburants utilisant oléagineux, canne à sucre ou céréales réduit les surfaces destinées à l’alimentation. Chaque année, ce sont 100 millions de tonnes de céréales utilisées pour la fabrication de ces carburants que certains appellent “verts”, mais qui risquent à terme de devenir rouge sang…
    Ce déséquilibre engendre une tension sur les marchés. Mais à ces aspects liés aux aléas de la nature, ou a des choix économiques plus que discutables, il faut ajouter des facteurs liés au fonctionnement de  la finance, à savoir la baisse du dollar, monnaie d'échange des matières agricoles, que les producteurs veulent compenser et une spéculation considérable. La crise financière joue ici son rôle : de nombreux investisseurs ont fui la finance pour chercher "refuge" dans les matières premières, provoquant une catastrophique envolée des prix ces dernières semaines.
    Rappelons que l'industrie agroalimentaire est à présent la deuxième industrie la plus profitable du monde, juste derrière l'industrie pharmaceutique. A titre d’exemple, le fabricant automobile Mitsubishi est devenu l'un des plus gros transformateurs de viande bovine au monde ; ce qui montre le degré de l'afflux de capital vers le secteur agroalimentaire.

     

    Le Créateur nous a donné une terre nourricière, l’abondance et la richesse des ressources naturelles. Ce qu’Il a donné, Il l’a donné à tous. Chacun, dés lors qu’il vient au monde, possède sur ces ressources un droit absolu lié à sa nature de fils ou fille de Dieu. L’accès de tous à la possession (individuelle ou collective) des moyens économiques doit être garanti sous peine de mutilation de l’image et ressemblance divine dans l’homme. En effet, chaque enfant de Dieu doit trouver sur terre ce qui lui est nécessaire pour réaliser sa vocation personnelle et pour s’inscrire dans une œuvre commune : la construction du Royaume de Dieu, Eden retrouvé. Comme le reste, l’économie, sous tous ses aspects (production, distribution, consommation…) doit être rendue à l’Intention originelle du Créateur, c’est-à-dire servir la divinisation, la transfiguration de l’homme, l’épanouissement de l’ensemble de ses potentialités. Une économie remise à sa place sert l’humain total et ne se rattache pas uniquement au besoin d’avoir mais également au besoin d’être.

     



     

    C’est de Dieu que l’humanité a reçu l’être et l’avoir. Elle ne trouvera de remède à ses maux et son plein épanouissement qu’en retrouvant sa vocation au sein du Plan créateur pour lequel l’être et l’avoir ont été conçus. Cette vocation sublime d’association libre et volontaire à l’Action créatrice de Dieu concernent tous les enfants d’Adam. Aucun d’eux ne saurait être exclu du Projet génésiaque sous quelque prétexte que ce soit. Cette exclusion revient en effet à une négation de la nature humaine profonde de l’individu, à un ravalement à l’état sous-humain, à une forme d’assassinat. Dans cette perspective, la redistribution équitable des biens de la Création – tous les biens et pas uniquement les biens matériels - consistera à donner à tout être humain les moyens de réaliser sa véritable identité en épanouissant les dons divins en lui et dans ses relations avec les autres. Cette possibilité permanente d’accomplir sa vocation sera pour chacun la véritable richesse. Dieu veut tous les hommes riches, c’est-à-dire non dépendants et possesseurs des moyens de leur vocation. Nous disons bien des moyens de leur vocation et non seulement de leur dignité – expression morale renvoyant souvent à une conception maternaliste et psychologisante réductrice de l’humain. La vocation humaine est sublime, dynamique et créatrice au plus haut point. A ce niveau, le don d’Eden fut don de richesse absolue et sa destruction, misère. En Eden, Adam et Eve disposaient de tout, à commencer d’eux-mêmes, au sens où il disposait de la richesse infinie de leur propre nature spirituelle. Tout en étant nus, ils étaient infiniment riches de leur Image et Ressemblance de Dieu.

     
    La possession des moyens élémentaires de subsistance garantit l’autonomie minimum, base de la liberté, sans laquelle le « dieu » ne peut naître dans l’homme. La faim est un manque terrible sur le plan corporel et psychique, une souffrance immense, lancinante…génératrice de faiblesse et de mort. Mais, une dimension particulièrement destructrice de la faim, rarement évoquée, est sa dimension spirituelle. L’homme travaillé par la faim ou sans logis ne peut entreprendre d’action qui ne soit centrée sur autre chose que ses soucis et besoins immédiats. Il est totalement mobilisé par sa survie animale et ne peut libérer d’énergie et de pensée pour autre chose que ce but. Il ne peut se consacrer à sa croissance spirituelle puisque la pérennité de son corps n’est même pas assurée. La faim et le dénuement extrêmes font régresser l’homme jusqu’à l’animalité et rendent impossible toute préoccupation métaphysique et spirituelle, maintiennent l’homme en deçà de sa vocation divine.

    Dans une société de conscience spirituelle développée, en ascension vers Eden, la libération de la dépendance devrait être une exigence prioritaire. Le Message de Dieu donné à Arès en 1977 nous dit que dans une telle société, les biens de première nécessité ne pourront plus faire l’objet d’un commerce motivé par le seul profit et débouchant sur la spoliation : Le frère ne vend pas le pain, la laine (RA XIX/22)

     


    La spéculation financière sur les produits de base de l’alimentation humaine, qui fait fluctuer les pris des denrées de façon aberrante, est criminelle, intolérable.

    Elle est en outre le signe d’une grave perte de conscience spirituelle. En perdant sa conscience spirituelle, l’homme a cessé de voir dans chacun de ses semblables un reflet du Père, un frère sublime, un autre lui-même. Il ne voit plus qu’une machine de muscle, d’os et de sang. S’étant rabaissé à l’état de chose, il traite les autres en chose. Cette amnésie spirituelle se répercute dans l’ensemble du complexe socio-politico-économique.

     
    L’homme est un tout, unique et absolu, à l’image et ressemblance de l’Unique et de l’Absolu. Mais il est un tout dans un tout : la grande famille humaine. La réalisation plénière d’un individu n’est pas concevable sans la réalisation de tous les autres. Chez celui en qui s’épanouit la conscience fraternelle il ne peut y avoir de bonheur isolé du bonheur collectif : c’est pourquoi le frère des hommes luttera pour l’établissement de l’équité - état de l’humanité dans lequel chacun de ses membres dispose des moyens de sa vocation individuelle et des possibilités de participer à la vocation collective-, et pas simplement contre son péché personnel, de façon introvertie.

    Avec tes frères des steppes, ceux qui ne prononcent pas Mon Nom, tu établiras l’équité. Mieux vaut qu’elle s’établisse sans Mon Nom plutôt qu’en Mon Nom règne ce que j’ai en horreur (RA. 28/10-11.). La steppe est une parabole désignant tout lieu ou zone mentale d’exclusion où de relégation où sont maintenus ceux avec qui ne sont pas partagés les richesses spirituelles, morales et matérielles de la terre.

    Ainsi, comme certaines tribus hébraïques conduites par Josué achevèrent de conquérir la Terre Promise pour permettre à chacune des tribus d’obtenir son territoire avant de retourner jouir de leur part déjà conquise (Bible, Nb. 32/18 et Jos. 1/13), le frère redistribuera la Terre Promise – toute la terre et ses promesses de bonheur partagé – entre tous avant de posséder son bonheur en plénitude. La jouissance égoïste cultivée actuellement par une minorité d’être humains au détriment des autres illustre de façon criante la déchéance spirituelle de l’humanité : nous ne sentons plus que nous sommes un tout vivant, que nous sommes la chaire de l’autre.

     

     Une redistribution réussie et durable de la Création entre tous les enfants d’Adam – élément capital d’un nouvel exode vers Eden - ne se fondera pas sur une vengeance, la revendication étroite d’un droit ou d’un dû, mais sur une conscience de soi dans l’autre et de l’autre en soi, une empathie profonde restaurée en chacun d’entre nous. Il ne s’agit pas de loi ou d’idéologie mais de vie et de conscience.

     
    Mais Dieu nous mets en garde. Si nous tardons à effectuer librement cette redistribution, elle se fera par d’autres moyens, peut-être beaucoup moins pacifiques…

    Qu’ils méditent vite Ma Parole ceux qui fixent le prix de la terre, le prix du fer et du feu, le prix de la prière, le salaire de l’ouvrier, l’intérêt de l’argent, qui tirent de Mon Héritage pour eux seuls des profits; qu’ils prennent garde avant qu’il soit trop tard! (RA 28/24)



    _________________________________________________________________________________________


                                             Et voici l'autre texte :


      


    Unité en Abraham

    Juifs, Chrétiens et Musulmans sont tous les enfants d’Abraham. Les Juifs et les Chrétiens par Isaac. Les Musulmans par Ismaël. Au tympan de l’église de Conques (Aveyron), Abraham est au centre de la Jérusalem céleste. Il entoure de ses bras deux élus portant le sceptre fleuri. Ces deux enfants évoquent ainsi Ismaël, fils d’Agar sa servante, et Isaac, fils de sa femme Sara.

     

     

    Notre unité se fonde sur cet héritage commun de notre père dans la foi. Mais quels sont ces fondements communs que nous lègue notre père Abraham ? : Dieu est unique, il n’y en a pas d’autres que Lui, Il n’a pas d’«associés» (pour reprendre un terme coranique). Nous ne servons que Lui et refusons toutes formes d’idolâtrie. Nous nous soumettons à Dieu, nous offrons tout pour la réalisation de son Projet pour l’humanité, même ce qui est le plus précieux pour nous (sacrifice d’Abraham). Nous sommes appelé à être fidèles à l’Alliance avec Dieu et vivre dans l’amitié de Dieu. Cette amitié est un lien direct avec le Créateur (Abraham ne fonda aucun système religieux, aucune institution religieuse, c’est pourquoi le Coran met en avant le fait qu’Abraham n’était ni Juif, ni Chrétien (3, 67), pour nous inviter à retrouver le sens de cette piété fondamentale, originelle. Sa relation à Dieu était simple, sans intermédiaires, sans clergé –  il fait lui-même les sacrifices qu’il offre à Dieu). Abraham est le prototype du croyant qui accomplit la Parole de Dieu directement et de façon libre.

    Nous avançons humblement dans la direction que Dieu nous montre, en totale confiance. Nous recherchons la justice et la bonté, par laquelle seront bénies toutes les familles de la terre - «en toi seront bénies toutes les familles de la terre » avait dit Dieu à Abraham (Genèse 12,4). Cette bénédiction ne peut advenir que si les héritiers d’Abraham retrouvent la voie de la fraternité vécue et de la spiritualité active. Les déchirements entre les enfants d’Abraham contribuent à affaiblir cette bénédiction, à en stériliser les potentialités. Quelle image de la foi monothéiste donnent aujourd’hui les héritiers désunis ? Les querelles, les conflits, les rivalités entre Juifs, Chrétiens et Musulmans sont autant de signes négatifs, effrayants parfois, qui éloignent les hommes du Dieu de la Bible et de Coran. Il est temps de nous retrouver enfin « dans le sein » de notre père – selon l’expression biblique - et de re-devenir porteurs de bénédiction pour toutes les familles de la terre, pour toute la Création !

     

     

    Eléments tirés de l’Ecritures bibliques et coraniques :

     

    Ce socle commun issu de la Parole révélée est la fondation sur laquelle nous pouvons nous rejoindre, sur laquelle nous pouvons nous appuyer pour avancer ensemble, main dans la main.

    La Bible évoque Dieu comme étant le Dieu d’Abraham (Exode 3,6, 6,3 ; Matthieu 22,32…) et le Coran considère que l’Islam était déjà la voie (milla) d’Abraham. La spiritualité que nous héritons de notre père Abraham est une bénédiction de Dieu - Abraham est un guide (imam) pour les hommes (Coran 2,124). Juifs, Chrétiens et Musulmans sont d’accord là-dessus. Sa foi et son caractère sont exemplaires pour nous tous :

    Il  était un croyant monothéiste pur (hanif) soumis à Dieu, il n’était pas au nombre des polythéistes. » (Coran 3, 67)
    Il était humble (Coran 9, 114)
    Il était juste (Coran 19,41)
    Il était intelligent et savait utiliser sa raison (épisode de la réflexion sur l’idolâtrie des astres Coran 6,76 à 79)
    Il avait un cœur pur (Coran 37,84)
    Il avait totalement confiance en Dieu ; Il accepta de tout quitter, de partir dans une direction inconnue sur ordre de Dieu (Genèse 12,1) et garda toute sa vie une dynamique de pèlerin, toujours en marche, toujours à la recherche de Dieu et du bien ; il obéit jusqu’à sacrifier ce qu’il a de plus cher, son propre fils (Coran 37, 102 à 106)
    Il était l’ami de Dieu ((Jacques 2,23, Esaie 41,8, Coran 4,125)
    Dieu a conclu une alliance avec Abraham (Genèse 15,9 à 18)
    Il a mis les idoles en pièces et n’hésitait pas à remettre en question les coutumes et la culture de ses contemporains (Coran 21,58)
    Abraham était plein de compassion et essaya de sauver le peuple de Loth (Genèse 18, 24 à 32 et Coran 11,74 à 76)






    « Abram étant âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, le Seigneur lui apparut et lui dit : « Je suis le Dieu tout-puissant ; conduis-toi à mon gré, sois irréprochable, et Je maintiendrai mon alliance avec toi, et Je te multiplierai à l’infini. » Abram tomba sur sa face et Dieu lui parla de la sorte : « Moi-même, oui, Je traite avec toi : tu seras le père d’une multitude de nation. Ton nom ne s’énoncera plus désormais Abram : Ton nom sera Abraham, car Je te fais le père d’une multitude de nation. Je te ferai fructifier prodigieusement ; je ferai de toi des peuples et des rois seront tes descendants. Cette alliance, établie entre moi et entre toi et ta postérité dernière, je l’érigerai en alliance perpétuelle, étant pour toi un Dieu comme pour ta postérité après toi. » Genèse 17, 1-8

     

    «Qui donc éprouve de l’aversion pour la filiation (milat) d’Abraham sinon celui qui est insensé ?
    Nous avons, en vérité, choisi Abraham qui en ce monde et dans l’autre sera au nombre des justes »
    Son Seigneur lui dit : « Soumet-toi ! »
    Il répondit : « Je me soumets au Seigneur des mondes ! »

    Coran 2, 30-131

    « Ils ont dit : « Soyez juifs ou soyez chrétiens, vous serez bien dirigés ».
    Dis : « Mais  non ! Suivez le chemin d’Abraham, un vrai croyant (hanif) qui n’était pas au nombre des polythéistes (ceux qui associent quelque chose à Dieu) ».
    Dites : Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux tribus, à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, à ce qui a été donné aux prophètes de la part de leur Seigneur. Nous n’avons de préférence pour aucun d’entre eux ; nous sommes soumis à Dieu. »

    Coran 2, 35-136

     

     

    Par Eva R-sistons - Publié dans : Spiritualités
    Ecrire un commentaire - Voir le commentaire


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique