•  
     
    Dimanche 1 juin 2008

     

     

    BRESIL

    Une tribu indienne complètement isolée prise en photo

    NOUVELOBS.COM | 30.05.2008 | 17:45

    Une des dernières tribus d'indiens vivant coupés du monde extérieur a été photographiée en Amazonie, près de la frontière péruvienne.

    Photo de la tribu (AP/Funai)

    Photo de la tribu (AP/Funai)

    Ils vivent en Amazonie brésilienne, près de la frontière péruvienne, et n'ont jamais eu de contact avec le monde extérieur. "Ils" font partie d'une des dernières tribus d'indiens vivant en complète autonomie et dont leurs premières photos ont été diffusées vendredi 30 mai par la Funai, la Fondation nationale de l'indien basée au Brésil.
    Sur ces images prises début mai depuis un hélicoptère de la fondation, on peut voir notamment trois hommes, les corps entièrement peints en rouge ou noir, décocher des flèches vers l'engin qui les survolent.
    Ces indiens vivent dans des huttes de paille, sont sédentaires et cultivent du manioc, des bananes et des pommes de terre, selon la Fondation nationale de l'indien.

    68 tribus isolées ont été dénombrées

    L'organisation connait depuis vingt ans cette tribu mais aucun contact direct n'a jamais été effectué afin de préserver l'autonomie de la population.
    L'ethnie des personnes photographiées n'a pas été établie avec certitude mais la tribu vivrait sur une superficie de 630.000 hectares dans l'Etat de l'Acre. Cette région regroupe trois réserves indiennes où habitent également trois autres groupes isolés.
    Soixante-huit tribus indiennes isolées, dont l'existence de 24 d'entre elles ont été confirmées, vivraient dans les Etats amazoniens de Acre, Amazonas, Mato Grosso, Roraima, Rondonia et Maranhao, selon la Funai.


    Bonjour mes amis,

    J'ai été en Amazonie. Je ferai d'ailleurs un article sur les Indiens, sur mon blog http://r-sistons.over-blog.com . Je défends leur liberté, leur mode de vie, leur culture.  Je défends leur droit à la terre, leur droit à la vie, tout simplement. Contre les prédateurs de tous poils. Contre la barbarie pompeusement baptisée "civilisation".

    Les Indiens que j'ai cotoyés n'étaient pas seulement les Jivaros, mais aussi des Aucas, très sauvages, sur le Rio Napo, en Equateur. Je raconterai cela dans une parution sur mon blog R-sistons.

    Vous comprendrez mon émotion quand j'ai vu ces images au Journal de 20 heures, celles-là même que je reproduis ici.

    Eh bien, cet article renvoyait à un site. J'y suis allée.

    On ne peut reproduire l'image du menu ici. Allez-y, vous serez saisi ! Une merveille ! Bon voyage !

    Votre Eva

    http://www.wayanga.org/MENU.html



    ________________________________________________________________________________________


     
    Qui sommes nous ?

     Emilie Barrucand

    Ethnologue engagée, Émilie Barrucand dirige l’association Wayanga qui s’investit dans la défense des droits, des cultures et des terres des peuples autochtones d’Amazonie brésilienne. Elle travaille depuis de nombreuses années auprès de différentes associations autochtones locales, chez les Indiens Mebêngôkre (Kayapo), Pareci, Irantxe, Bororo, Juruna et a rencontré de nombreux leaders indigènes, dont le médiatique chef Ropni Metyktire (Raoni), qui l’a adoptée. Touchée par le sort qui leur a été réservé, elle a créé en 2002 et à leur demande, l’association Wayanga (association loi 1901 - Journal Officiel du 28/09/2002). Pour ses précédentes actions en faveurs des populations autochtones, elle a reçu de nombreux prix dont le Défi-Jeune 2001 remis par le Ministère de la Jeunesse et desSports,mention "Coup de Cœur du Jury," les Bourses de l’Aventure remises par la Guilde du Raid et la Mairie de Paris, le prix de la Fondation Créavenir.

     

     Nos projets et actions

    Mise en œuvre du projet « Renforcement de la culture Kayapo »

    Afin de continuer à vivre selon leurs traditions et en total respect avec l'environnement, les Indiens Kayapo doivent préserver leurs terres mais également leur culture et leur mode de vie. C'est pourquoi ils ont décidé de mettre en place le projet « Renforcement de la culture Kayapo" avec l'aide de l'anthropologue Emilie Barrucand.

    Principe

    Ce projet, basé sur la corrélation culture / préservation de l'environnement, représente une réponse positive aux menaces pesant sur l’avenir des peuples autochtones et de la forêt amazonienne, en visant les objectifs prioritaires suivants, dans le domaine de la culture, de l'environnement, du social, de l’éducation et du développement :

    - la préservation du patrimoine culturel des Indiens,

    - la pérennisation de la protection de la forêt amazonienne, de sa biodiversité et de ses ressources naturelles (eau…)

    - la préservation et le renforcement du développement durable

    - la mise en place de mesures de préservation contre l’apparition de dérèglements sociaux (exclusion et rupture du lien social) inhérents au changement de cadre de vie des autochtones confrontés volontairement ou non à la société nationale.

    Pour ce faire, différentes actions seront réalisées, étalées sur 5 ans, d'avril 2007 à décembre 2011,

    selon deux stratégies :

    1. la conservation des connaissances scientifiques, culturelles, environnementales (médecine, histoire, langue, zoologie...) des peuples autochtones,

    2. la transmission de ces connaissances

    Conservation d'un patrimoine culturel inestimable Cruciale pour l’avenir des futures générations Kayapo, pour l’avenir de la forêt et de la planète, une grande partie de ces savoirs seront archivés grâce à du matériel audiovisuel.

    Objectifs spécifiques :

    Préserver les savoirs ancestraux des Kayapo (en pharmacologie, techniques de développement durable, pédologie…)

    Protéger leur patrimoine culturel (histoire, cérémonies : chants, danse…)

    Action 1 :

    Archivage des savoirs L’anthropologue Emilie Barrucand et Beko Metuktire, chef du village de Metuktire, sillonneront tous les villages Kayapo concernés par ce projet afin d’enregistrer et de filmer les savoirs de la culture Kayapo en voie de disparition, auprès des anciens et des grands spécialistes (maître de chants, chefs...). Les connaissances enregistrées en priorité seront : les cérémonies (chants, danses), leur histoire, registres de langues, discours des chefs. Des copies seront ensuite distribuées à chacun des villages et y seront précieusement conservées mais également écoutées et regardées par les Kayapo afin qu’ils se réapproprient ces connaissances.

    Action 2 :

    Rédaction d'un livre des mythes et histoires de la culture Kayapo racontées par le chef Raoni Agé de plus de 75 ans, à la fois chaman et chef, Raoni est le dépositaire par excellence de la culture des Kayapo. Il détient également une très grande connaissance de l'histoire des autres peuples autochtones d'Amazonie brésilienne. Conscient d'avoir atteint un grand âge et que sa disparition entraînerait celle de tout ce patrimoine, il a donc demandé à l'anthropologue Emilie Barrucand d'enregistrer ses connaissances afin de les rassembler dans un livre. Ce livre sera écrit dans la langue Kayapo en respectant sa phonétique établie, il y a peu, par des linguistes et traduit en portugais, anglais et français.

    Action 3 :

    Elaboration d’un nouveau programme scolaire adapté à la réalité Kayapo et respectueux de leur culture Depuis quelques années, des écoles ont été construites dans les villages autochtones et notamment dans un certains nombres de villages Kayapo.

    Partant d'un modèle d'école nationale, celles-ci ne respectent pas toujours les cultures et modes de vie autochtones.

    Pour ne pas que les enseignements qui y sont délivrés ne remplacent à tout jamais ceux transmis par l’éducation traditionnelle, et pour, qu’au contraire, les deux formes d'éducation deviennent complémentaires et coexistent harmonieusement, les programmes doivent être impérativement adaptés à la réalité autochtone. Ainsi, seront inclus dans les programmes des matières autochtones et les emplois du temps des élèves seront réaménagés. L’école ne sera plus synonyme d’acculturation mais, comme le sont normalement ses objectifs, synonyme d’épanouissement et d’enrichissement.

    Les savoirs Kayapo, comme la zoologie, la pédologie, etc. seront transmis de manière traditionnelle, c’est-à-dire oralement et de manière pratique, tel est le désir des habitants du village de Metuktire pour ce qui est de l'école qui y a été construite. Grâce au projet "de renforcement de la culture Kayapo", Les savoirs Kayapo seront considérés comme faisant partie du programme scolaire. Psychologiquement, les élèves seront ainsi poussés à reprendre goût à l’apprentissage des connaissances de leur peuple, puisqu’ils seront - comme pour les mathématiques et la géographie - évalués, notés et devront suivre sérieusement ces enseignements afin de passer dans la classe supérieure.

    Résultats des actions pour la conservation du patrimoine Kayapo :

    Grâce à l'enregistrement de leurs connaissances, les Kayapo pourront se les réapproprier, reconstituer certains évènements qui ont marqué leur histoire ou encore remettre en vigueur de nombreuses cérémonies, celles-ci même qui ont un rôle décisif dans la préservation de l’environnement puisqu’elles visent à rétablir l’équilibre détruit – par exemple – par la mort donnée à des êtres vivants.

    II – Se préserver contre les dérèglements sociaux, renforcer le lien social Il a pu être constaté chez de nombreux peuples autochtones que leur assimilation dans la société nationale – ce qui n’est pas le cas des Kayapo – entraîne l’apparition de disfonctionnements sociaux auparavant inexistants pour eux : crise identitaire, rejet de sa propre culture tout en se sentant différents des membres de la société nationale et en étant rejetés par eux.

    En résulte l'exclusion de l'individu des deux sociétés (nationale et autochtone), la violence, le suicide… Ce projet vise à ce que les Kayapo ne suivent pas ce chemin.

    Objectifs spécifiques :

    - Renforcer la conscience que les anciens et les jeunes générations ont, de l'importance de leur richesse culturelle. La transformer en conviction et recréer ainsi une dynamique pour sa préservation.

    -Renforcer le lien social, pérenniser le dialogue entre les générations, revaloriser la culture des anciens.

    Action 4 :

    Organisation de réunion de spécialistes pour le réapprentissage des savoirs et leur évaluation. Le projet de renforcement de la culture Kayapo prévoit également l'organisation de réunions de tous les anciens et spécialistes des 7 villages Kayapo concernés par ce projet, trois fois par an, dans le village de Metuktire. Ils pourront suivre de près le réapprentissage des savoirs oubliés des membres du village mais également évaluer les enfants scolarisés dans l’apprentissage des « matières » autochtones.

    Action 5 :

    Organisation de réunions de réflexion Les Kayapo du village de Metuktire souhaitent se réunir plusieurs fois par an afin de réfléchir aux fondements de leur culture, à son importance. Les parents et les grands-parents réfléchiront aux causes du non-apprentissage de certains savoirs par les jeunes générations. Seront conviés au premier séminaire, des membres d’ethnies vivant dans d’autres pays (Guyane, Canada), ayant perdu la quasi-totalité de leurs traditions et maintenant conscients de l’importance de celles-ci. Leurs témoignages pourront aider les Kayapo dans leurs
    réflexions.

    b) résultats et intérêts du projet

    Résultats et intérêts du projet « Renforcement de la culture Kayapo » Contre l’exclusion, et pour la pérennisation du dialogue entre les générations En favorisant une prise de conscience de l’importance de la richesse culturelle autochtone et de sa dégradation progressive, les actions menées créeront une dynamique collective et permettront aux Indiens Kayapo de se réapproprier les savoirs délaissés et de consolider leur culture. De plus, ce projet aura un impact sur les jeunes Kayapo, puisqu'il évitera qu'ils ne délaissent leur culture pour celle de la société nationale. Il les protégera ainsi contre une crise identitaire que subissent fréquemment les jeunes générations des peuples autochtones confrontées au mode de vie de la société nationale et des dangers qu'elle implique généralement : dérive vers l’alcoolisme ou le suicide et vers une double exclusion, celle de leur communauté et celle de la société nationale.

    L'environnement préservé, pérennisation du développement durable En continuant d’enseigner les techniques de l’agriculture sur brûlis, la pédologie (transformation des sols), la zoologie ou encore la pharmacologie aux jeunes générations, en se réappropriant les connaissances dans ces domaines qui étaient sur le point de disparaître, les Kayapo perpétueront l’utilisation durable qu’ils pratiquent de l’environnement. En consolidant leurs us et coutumes, ils conserveront cette relation de réciprocité qu’ils entretiennent avec le milieu naturel et les êtres qui l’habitent et continueront de protéger la plus grande forêt tropicale du monde ****

     Conclusion Ainsi, seront assurés le renforcement et la pérennité de leur culture, ainsi que la relation de réciprocité qu’ils entretiennent avec l’environnement et qui assure la protection de la forêt amazonienne. Ce projet est unique en son genre. Il a été décidé et mis en place par les Indiens eux-même. Il est une solution à l’urgence de protéger la diversité culturelle et la biodiversité. Ce projet peut être reproductible aux autres communautés autochtones du monde
    .

    c) Actions passées et en cours 2008

    - 2012 Reportage d’Alexandre Bouchet pour l’émission Envoyé Spécial du 6 mars 2008 (France 2). Participation au Planetum Sénat organisé par Marika Prinçay de Planète Avenir, sous le haut patronage du Sénat, qui voit l’attribution des Prix des jeunes du Développement durable, après étude de cas et débats, à des hommes et des entreprises engagés pour la planète, juin 2008.

    - 2007 Mise en oeuvre des idées pour sauvegarder les droits, la culture et les terres des peuples autochtones - action terrain importante d’Emilie et des tribus impliquées de 2007 à 2012, dont le début de l’enregistrement des savoirs des chefs et des anciens. Mise en place de la structure associative locale Capot / Jarina demandée par les Kayapos et peuples autochtones associés pour la préservation de leurs identités culturelles. Participation au Planetum Sénat.

    - 2006 Lancement de l’enregistrement des savoirs et cultures. Participation à La Grande Réunion des Kayapos, rassemblement sans précédent de l’ensemble des groupes pour harmoniser les disparités sociales et contribuer à sauvegarder les valeurs les plus nobles de la culture Kayapo, afin qu’ils puissent de nouveau se réunir autour d’un mode de vie commun. Reportage dans l’émission consacrée au Brésil de Faut pas Rêver de Laurent Bignolas (France 3) : "O Brasil"

    - 2005 Conférence "Amazonie en sursis – Et lorsqu’il sera trop tard ?" de cinq grands leaders indigènes pendant leur séjour en Europe le 3 décembre à l’Hôtel Westin Paris, devant un auditoire de 350 personnes, avec la participation d’Amnesty International, Greenpeace, soutenue par la Fondation Nicolas Hulot, The Westin Paris, SAS, Elite Rent a Car, Quechua et Marsans Tours. Discours devant l’ONU, le Parlement Européen pour présenter leur vision de la situation et demander des soutiens politiques et financiers. A Paris, ils sont reçus par le Ministre des Affaires Étrangères, Monsieur Philippe Douste-Blazy avec une importante couverture médiatique Presse, TV et Radio

    . Publication du livre récit "Wayanga, Amazonie en sursis" publié aux éditions du Cherche Midi. Il présente la situation des populations indigènes du Brésil et l’importance du projet "Solidarité Inter-ethnique." Il bénéficie d'une importante couverture médiatique avec le service de presse du Cherche Midi.

    . Contribution à la rédaction de l’ouvrage "L’eau, notre bien commun"
    sous la direction de l’association L’eau est le pont. Texte rédigé par Emilie Barrucand sur la relation que les amérindiens entretiennent avec l’eau et sur les problèmes qui affectent cette ressource. Ouvrage destiné aux enseignants et élèves de collèges et lycées ainsi qu’aux personnes impliquées dans la gestion de l’eau.

    De nombreux leaders indigènes, dont le médiatique chef Ropni Metyktire (Raoni), qui l’a adoptée. Touchée par le sort qui leur a été réservé, elle a créé en 2002 et à leur demande, l’association Wayanga

    (association loi 1901 - Journal Officiel du 28/09/2002). Pour ses précédentes actions en faveurs des populations autochtones, elle a reçu de nombreux prix dont le Défi-Jeune 2001 remis par le Ministère de la Jeunesse et des Sports,mention "Coup de Cœur du Jury,"
    les Bourses de l’Aventure remises par la Guilde du Raid et la Mairie de Paris, le prix de la
    Fondation Créavenir
    .

      Couple de Karajá (Amazonie) fr.wikipedia.org


    Association Wayanga
    6 rue du Général Patton
    60810 Barbery, France

    contact@wayanga.org

     

     Le blog d'Emilie

    WAYANGA Amazonie en sursis
    Emilie Barrucand

    Le Cherche Midi - 2005

    Émilie Barrucand séjourne fréquemment au Brésil, chez les Indiens Mebêngôkre (Kayapo), Pareci, Irantxe, Bororo, Juruna, elle est l’amie de nombreux grands leaders politiques autochtones. Ils lui ont confié leurs problèmes, leurs besoins, leurs espoirs et lui ont demandé de les soutenir. De là est née l’idée d’organiser des rencontres interethniques qui se dérouleront dans les villages indigènes de l’état du Mato Grosso, afin que ces derniers puissent s’entraider et lutter ensemble contre les menaces qui pèsent sur eux. Le projet s’intitule « Solidarité interethnique ». Émilie Barrucand a parallèlement créé l’association Wayanga.

    Au cœur de la forêt tropicale, elle va rejoindre les Indiens Mebêngôkre Metyktire, l’un des peuples indigènes les plus guerriers d’Amazonie, pour mettre en œuvre le projet. Quelques années auparavant, elle rencontrait l’un d’eux. Un grand chef. Il l’invitait dans son village. Elle devenait sa fille adoptive.

    Elle a dû s’adapter aux coutumes et au rythme de vie de la communauté, prouver qu’elle n’avait pas de mauvaises intentions et apprendre la langue avant que ses membres ne l’acceptent et qu’une complicité naisse entre eux. Depuis, elle s’est engagée aux côtés des peuples indigènes dans leur lutte pour le respect de leurs terres, de leurs droits et de leur culture.

    Du fait de son engagement politique, bien qu’elle soit une femme, les hommes acceptent sa participation aux grandes discussions qui se déroulent au centre du campement, sur la « place des Hommes ». C’est en ce lieu qu’ils mettent en place le projet de rencontres interethniques et choisissent la personne qui en sera responsable au sein de la communauté.

    Utilisant habilement ses connaissances anthropologiques et politiques qui, mêlées à ses propres émotions, nous entraînent de la souffrance à la joie, de la peur à l’espoir, du jeu à la guerre, Émilie Barrucand dresse un portrait bouleversant de la situation des Indiens du Brésil

    Association Wayanga
    6 rue du Général Patton
    60810 Barbery, France

    contact@wayanga.org



    Agir avec nous
    Partenaires

    Institut Raoni,
    FUNAI,
    Planète Avenir,
    Ville de Besançon,
    ING Real Estate France,
    Quechua,
    Monumental Studio,
    Fourwheeldrive


    Wayanga est une association loi 1901. Elle soutient les peuples autochtones d’Amazonie brésilienne dans leur désir de faire respecter leurs droits et leurs terres, qui excitent aujourd’hui toutes les convoitises. Le vert des photos satellitaires le montre : la majorité des zones de forêts préservées se trouve désormais sur les terres indigènes.
    Pour nous Européens, l’action de Wayanga contribue à sauvegarder le plus grand régulateur climatique de la planète. Aider les peuples indigènes protège la forêt et par conséquent une partie de notre avenir.

    Parce que vous partagez les mêmes valeurs que Wayanga, soutenez notre action par vos dons, vos compétences, votre réseau.



    http://www.wayanga.org/VIDEO.html (VIDEO)

    extrait de l'emission " FAUT PAS REVER " diffusée en 2006 sur FRANCE 3



    Les peuples autochtones du Brésil


    Origines


    D’où viennent-ils ?

    Les amérindiens d’aujourd’hui sont les descendants de peuples de chasseurs-cueilleurs venant d’Asie, et qui auraient rejoint l’Amérique, il y a au moins 11 OOO ans - période de la dernière glaciation - en traversant le détroit de Behring qui sépare aujourd’hui l’Alaska de la Russie. Des études scientifiques plus récentes, ré-estiment les premières migrations à 30 000, voire 40 000 ans.

    Les migrations furent multiples, ce qui expliquerait la diversité actuelle des langues et des cultures amérindiennes.

    Celle que l’on a nommée "DÉCOUVERTE des terres vierges de l’Amérique" (1) et que l’on commémore encore fièrement, n’est autre que la CONQUÊTE (2) d’un territoire dont la quasi-totalité de la superficie avait déjà été occupée par les amérindiens. Elle est la concrétisation d’un génocide et d’un ethnocide (3) sans équivalent lesquels, jusqu’à nos jours, ont entrainé, rien qu’au Brésil, la disparition de 93 % de sa population indigène : ils étaient 6 millions en 1500, à l’arrivée des portugais, ils ne sont plus aujourd’hui qu’environ 380 000.

    1)Découverte : Action de découvrir ce qui était inconnu. L’exemple donné « Résultat de cette action : la découverte de l’Amérique », Larousse Classique.
    2)Conquête : Action de conquérir. Acquérir par les armes. Syn : assujétir, dominer, vaincre, Larousse Classique.
    3)Ethnocide : Négation, puis l’anéantissement de l’identité culturelle d’un peuple.


    Quel est l’origine du nom "Indien" ?


    Pensant que l’Amérique et l’Inde ne formaient qu’un même continent, les Européens ont imposé à des peuples pourvus de cultures et de langues différentes, parfois ennemis, l’appelation érronée et générique "d’Indien" comme s’ils formaient un tout uniforme.

    Conscients d’être victimes des mêmes agressions et préjugés de la part des européens, ces peuples se sont ensuite approprié la dénomination « Indien », par opposition à "Blancs." Ils faisaient ainsi un pas crucial vers la construction d’une identité collective.


    Comment vivent-ils ?


    D’une ethnie à l’autre, les coutumes, la langue, le milieu naturel changent; certaines sont guerrières, d’autres pacifiques ; vivent dans des forêts tropicales humides, dans des savanes ou des régions marécageuses.
    Chacune d’entre elles a également connu des transformations différentes, a sa propre histoire. Toutes n’ont pas été contactées par les Blancs à la même époque et de la même manière. Certains peuples indigènes ont rencontré leurs premiers Blancs, il y a 2, 10 voire plus de 500 ans, alors que d’autres vivent encore isolés.
    A travers le temps, des ethnies ont été victimes de génocides, d’autres ont immédiatement reçu une assistance du gouvernement brésilien.


    Aujourd’hui, au Brésil :

    - 180 langues indigènes sont parlées.
    - La population indigène compte au total 380 000 individus divisés en 220 ethnies. Ils ne représentent que 0,1 % de la population totale du pays.
    - Des groupes indigènes sont présents sur la plupart des états brésiliens.
    - Les terres reconnues indigènes ne représentent seulement que 11% du territoire nationale.
    - La superficie de leurs terres varie, de plus de 9 millions d’hectares pour les Yanomami à 9 hectares pour un groupe Guarani.
    - La majorité des sociétés indigènes vivent de chasse, de pêche, de cueillette et de culture sur brûlis itinérante.
    - 53 vivent isolés ou dits « non-contactés ».
    - D’autres pour lesquels la colonisation n’a pas fait de cadeau, vivent dans des bidonvilles, dans des campements au bord des routes ou sur de toutes petites terres sur lesquelles il n’y a plus de gibier.


    Où vivent les peuples indigènes avec qui travaille Wayanga ?

    Situé au Centre Ouest du Brésil, l’état du Mato Grosso s’étale sur 901 000 km2.
    La superficie globale des terres indigènes se chiffre à 146 664 km2.

    * Les Mentuktire et les Txukaramae appartiennent au groupe des Indiens Kayapo

    Ce projet concerne tous les peuples indigènes de l’état du Mato Grosso. Il se divisera en plusieurs rencontres inter-ethniques successives qui regrouperont chacune en moyenne six peuples.

    Les premiers peuples concernés sont les Kayapo, les Yawalapiti, les Bororo, les Paresi, les Umutina, les Enawene Nawe et les Xavante. De par les différents milieux naturels dans lesquels ils vivent, leurs histoires respectives ou encore les problèmes qu’ils ont rencontrés ou rencontrent actuellement, ces peuples sont représentatifs de la diversité de la population indigène du Mato Grosso.

    Combien sont-ils ?

    Estimée à 26 000 individus, la population indigène du Mato Grosso se répartit en 35 groupes distincts subdivisée en 13 familles linguistiques.


    http://www.wayanga.org/

     

     

    Par Eva R-sistons - Publié dans : Peuples - Communauté : Libre parole
    Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires


    votre commentaire
  •  
     
    Dimanche 18 mai 2008

     

     

     

     


    Christine

    Mes amis,

    Instant magique....

    De temps à autre, j'envoie un courriel personnalisé à mes lecteurs de http://r-sistons.over-blog.com , abonnés à ma newsletters

    Et dans ce courrier personnalisé à mes abonnés, j'ai donné mon adresse mail....

    Et là, immense moment de bonheur ! Une lectrice se révèle à moi.... Je la découvre, et je vous la fais découvrir, dans toute sa beauté, dans toutes ses facettes, de poète ou de femme engagée, universelle, fraternelle, soeur de toutes celles qui, partout, sont persécutées au nom de leur amour de la vie, de la justice, de la fraternité partagée... Quel bonheur, quelle fierté, d'avoir des lecteurs comme elle !

    Regardez comme Christine est belle.... ce sourire ! Toute la gentillesse du monde....

    Allez, j'associe mon sourire au sien, sourire d'aujourd'hui...

    Sacha Guitry disait : Qu'est-ce qu'un baiser ? C'est le point que l'on met sur le i du verbe aimer.

    Et qu'est-ce qu'un sourire ? Je dirais.... c'est la lumière d'un visage... c'est la Lumière !

    Allez, voici nos sourires, ajoutez les vôtres, faites-vous connaître, pour la ronde de l'amitié, de la fraternité, des sourires ...
                                                                                     


           fChristine



    Voici le courriel que Christine m'a envoyé. Et c'est une blogueuse, elle aussi ! Tant de coeur, tant de tripes, tant de tendresse.. à partager !



    bien reçu votre dernière niouzelaitteure , chère Eva.
    j'ai bien compris, à force de voir vos articles, qu'il y avait des compléments d'infos, et des modifications d'articles.
    c'est bien, continuez, faites comme vous le sentez !
    bon courage et merci d'avoir ouvert un blog si intéressant.

    Christine,armée d'un stylo,  blogueuse aussi,
    http://chris2breizhcorsica.over-blog.com

    vàlà vàlà je vous zembrasse.

    @+++


    Son blog, ses blogs....
    ses engagements, aussi



    Christine, armée d'un stylo....

     

     Christine MIRÉTÉ alias CHRIS de BREIZH-CORSICA 

     

    POUR LES ENFANTS SANS-PAPIERS, pétition à signer, laissez-les grandir ici !

     

    _______________________________________________________________

     

    Au Pérou, être poète, c’est être « terroriste »

     

    Pétition de soutien à Mélissa

    Nous ne pouvons pas, sur Altermonde, ne pas être solidaires de cette jeune femme ! Nous voulons être solidaires de tous les opprimés, qu’ils soient isolés ou peuples entiers : en Amérique Latine, en Palestine, en Irak, au Tibet, etc...Les tyrans, qu’ils soient petits ou grands n’aiment pas la poésie. Ils en ont peur. La beauté leur est étrangère... à M. Alan Garcia Perez de nous prouver qu’il ne fait pas partie de ces tyrans...Jean Dornac

    Des personnalités renommées pour la Liberté signent, comme le grand poète, Thiago de Mello, le linguiste nord-américain Noam Chomsky, le journaliste et écrivain Ramón Chao (France), l’écrivain et conférencier Salim Lamrani. Près de ces signatures, des représentants d’organismes de droits de l’homme, comme Le PEN CLUB INTERNATIONAL (Londres). Précisément, son « Comité d’Écrivains en Prison » font un appel au Gouvernement péruvien, afin qu’ils présentent les preuves de son accusation ou qu’ils ordonnent la libération immédiate de Melissa.
    Cristina Castello


    Melissa Patiño accusée de « terrorisme » pour le « péché » de Poésie
    Demande urgente de signatures pour sa liberté
    (En bas, lettre au Président du Pérou et signatures)

     

    La poète Melissa Patiño Hinostroza (20 ans) a été arrêtée et accusée de « terrorisme » au Pérou.

     

    Son «  péché  » : avoir participé en tant que promoteur culturel à une rencontre politique de Coordinatrice Continentale Bolivarienne, qui a eu lieu à Quito, Équateur.
    Elle appartient au groupe culturel « Cercle du Sud », dont la tâche est d’organiser des récitals de poésie à Lima. Melissa prend part aussi à la production d’une émission de radio. Elle étudie à l’Université.

    Son « péché » : être poète, aimer la vie, aimer autrui, aimer un monde juste.

    Melissa fut arrêtée par la police péruvienne, lors de son retour au Pérou. La télévision l’a montré ainsi qu’une «  terroriste  » qui «  voulait saboter les sommets de chefs d’État que prépare le Pérou  »
    Le Président du Pérou, Alan García, ne fait rien d’autre qu’être à genoux face à George W. Bush et sa politique perverse du «  terrorisme préventif  ».

    Melissa est poète, innocente de toute innocence. Elle n’a pas même fait acte de militantisme.

    Elle écrit.

     

    Amis, la vie de Melissa est en sérieux danger !

    Le P.E.N. Club du Pérou, toutes les personnes concernées par les droits de l’homme et ce, d’où qu’ils soient, de même que la famille Patiño, essayent d’aider notre poète.

     

    Mais elle a besoin de nous ! L’aide internationale est indispensable.

     

    Je vous prie de bien vouloir signer cette lettre aussi vite que possible. Pour adhérer à la liberté de Melissa Patiño, emprisonnée par le Régime du Pérou, vous devez me faire parvenir un mail à :

     

    castello.cristina@gmail.com en complétant les données suivantes  (..), voir


    http://chris2breizhcorsica.over-blog.com/Christine

     

      ___________________________________________________________________________
      Un site à visiter et revisiter :Altermonde-sans-frontières .
    ___________________________________________________________________________________

     

     

     

    Et à part ça?

     

     Autre chose: tu as sûrement remarqué, ô visiteur chéri, que certains articles ont disparu : normal, je viens de créer un autre blog destiné aux histoires, mythes, contes, légendes etc...il est né le 16 janvier 2007 et il se cache ici : http://laprincessedes4vents.over-blog.com  oh, il n'y a pas grand-chose pour l'instant...mais ça viendra...c'est juste histoire de séparer mes différentes activités, sinon ça fait brouillon.

     

    J'avais zécrit ceci: "Bientôt un blog sur la musique, et les autres arts, comme la sculpture, les spectacles vivants, la photo...bientôt...promis juré." Ben ça y est et c'est là, c'est pourquoi, ô visiteur, les articles sur les musiciens ont disparu de ce blog décidémént tourné vers la politique, mais tu les retrouveras ici : http://lezard2chris.over-blog.com/ pis comme par zazard, il est né...le jour de mon anniv' 34 ans après ma naissance.

     

    Vàlà vàlà.

     

    Chris2BC, armée...d'un stylo, pas encore adulée, célèbre et riche, comme tout artiste qui se respecte, (heuuu non là j'ai dit une conn...une bêtise, va sur http://www.chansonrebelle.com/ ) mais déjà engagée, ce qui est une très bonne chose.

     

    _______________________________________________________________________________________ 


    http://chris2breizhcorsica.over-blog.com/Christine

    http://laprincessedes4vents.over-blog.com 



    _________________________________________________________________________________________



    Commentaire reçu sur http://r-sistons.over-blog.com  :

     

     

    over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

     

    Bonjour,

     

    un commentaire vient d'être posté par LV sur l'article Eaux US troubles en A.Latine - Tapis bombes Net US - Armes sismiques.., sur votre blog r-sistons

     

    Extrait du commentaire:
    Un petit jeune de 17 ans qui débute sur Over-blog à encourager vivement ;-) http://politiquementincorrect.over-blog.net

     

    voir le commentaire

     

    L'équipe de over-blog.com


    Un petit jeune de 17 ans qui
    débute sur Over-blog
    ( à encourager vivement )
    http://politiquementincorrect.over-blog.net !

    Ses articles récents :

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us




    __________________________________________________________________________________________



    Commentaires postés à la suite de la parution (sur Christine) sur R-sistons (http://r-sistons.over-blog.com) , et retranscris ici :


    ajouter un commentaire commentaires (4)    créer un trackback recommander

    Commentaires

    Oui Christine on est avec toi dans ton combat : la plume est plus forte que l'épée ! je signerai ta pétition .  Bisous .  Rita
    commentaire n° : 1 posté par : ritapitton (site web) le: 17/05/2008 10:46:58

     

    _________________________________________________________________________________________


    yepa ! je rougis, merci à ritapitton et à Eva !
    vos stylos me donnent l'envie de continuer !
    mille millions de mercis !
    christine, armée d'un stylo et sorcière-conteuse.
    commentaire n° : 2 posté par : Christine, armée d"un stylo (site web) le: 17/05/2008 20:10:17
     

    __________________________________________________________________________

    Merci de ta visite, chère Rita, qui est toujours un plaisir...

    Et tu as toujours le mot juste : Oui, le style plutôt que l'épée. Pacifiste, je n'aurais jamais accepté de porter une épée, un fusil, de m'en servir. Je suis fière de mon fils aîné, qui se serait laissé tuer plutôt que de tuer. (Le plus jeune n'a pas eu de service militaire à faire, il était supprimé, il n'en voulait pas non plus)

    Oui, brandissons nos stylos contre cette société dirigée par des marchands de mort et des financiers cupides !

    je t'embrasse Eva


    _________________________________________________________________________________________


    commentaire n° : 3 posté par : eva journaliste-resistante a l'intolerable
    (site web) le: 17/05/2008 20:38:14

    Et pourquoi voudrais-tu arrêter, Christine ?

    Tu n'es pas une sorcière, stp bannis ce mot. Tu es une fée, une fée bienfaisante qui se porte au secours des injustement persécutés, de l'humanité souffrante, des victimes. Je t'embrasse, Eva
    BY9
    N'hésite pas à porter un commentaire, de temps à autre, on appréciera !

    commentaire n° : 4 posté par : eva journaliste-resistante a l'intolerable (site web) le: 17/05/2008 20:43:29

    ________________________________________________________________________________________


    votre commentaire
  •  
     
    Mercredi 14 mai 2008

     

     


     

    VOTRE AGENDA INTERACTIF ( consultation / modification ) : Accordéonistes et amis de l'accordéon, à vous de saisir vous-même des ÉVÈNEMENTS LIÉS & Agrave; L'ACCORDÉON dans cet AGENDA INTERACTIF : concerts, festivals, stages, masterclasses, concours, démonstrations, atelier, bal folk,... et, c'est nouveau, les sorties de CD, albums, DVD, livres, méthodes, partitions ou recueil de partitions. ... évènements qui seront ainsi immédiatement consultables par les internautes 

    Bonjour mes amis,

    Dans ma boîte mails, je trouve ce message pour m'alerter sur un sujet qui nous concerne tous, et...



     

    Pollution généralisée - Monsanto - Blog de Marie-Monique Robin

    à lire pour tous ceux qui sont soucieux de la sauvegarde de l'espèce humaine :
    "Les pollutions invisibles : Quelles sont les vraies catastrophes écologiques?" ,
    un livre de Frédéric Denhez
    .

    L'auteur fait le point sur ce qui doit vraiment nous inquiéter et sur les alternatives possibles pour réduire ces pollutions.

    Il nous explique, et de façon très claire et très documentée, comment ça marche : métaux lourds, solvants, éthers de glycol, POP, PCB, dioxines, perturbateurs endocriniens, ...

    Ce sont les grands dangers, ignorés, qui nous menacent le plus.
    De véritables bombes à retardements, qui s'accumulent partout au fur et à mesure que nous les produisons ! 
    Partout, jusqu'aux pôles, jusqu'aux lieux les plus éloignés de toute activité industrielle ou agricole :
    car les polluants se déplacent, parcourant la planète,
    - via les vents (Alizés, Cellules de Hadley, Cellules de Ferrel, ...) et les courants marins [courants profonds (lesquels forment un immense "tapis roulant" unique qui circule de l'Océan Atlantique à l'Océan Pacifique et à l'Océan Indien) et courants de surface],
    et
    - via les chaînes alimentaires (la présence de polluants à des doses infimes générant contamination de tous les maillons d'une chaîne alimentaire par accumulation et concentration).

    Les polluants parviennent à toucher ainsi tous les écosystèmes.

    Alarmant pour la survie de l'espèce humaine, vu les dommages rencontrés chez les humains lors des catastrophes chimiques (cancers, baisses d'immunités, et, des années plus tard, malformation des embryons, malformations de la descendance conduisant à la stérilité); et si on recoupe celà avec les études faites sur l'animal (stérilité, modification des comportements sexuels, malformation des futures générations, atrophie du sexe chez les individus mâles, voire naissance de femelles uniquement) et avec la hausse considérable, chez l'humain, des cancers (des  cancers aux causes non expliquées, et notament des cancers des testicules chez des sujets de plus en plus jeunes), des allergies, la hausse des infertilités et stérilités et la hausse des malformations chez l'enfant, notamment des malformations liées aux organes de reproduction..., le principe de prudence s'impose !

    Alarmant, car une pollution faite ailleurs, très loin, c'est une pollution qui revient très vite chez nous.

    Dans ce contexte, la polémique contre MONSANTO, son désherbant Roundup, et ses OGMs résistants à ce désherbant, s'insère dans un PARI MAJEUR : celui de faire, là tout de suite,
    chacun à son niveau,  en tant que citoyens, consommateurs, électeurs, décideurs, industriels, politiques, le choix de sauver l'espèce humaine, l'environnement et notre planète.  



    Voici l'adresse du Blog "Le Monde selon Monsanto", http://blogs.arte.tv/LemondeselonMonsanto : il s'agit du blog de Marie-Monique Robin, dont le documentaire "Le Monde selon Monsanto" a été diffusé le 12 mars 2008 sur la chaîne de télévision ARTE
    (playlist de l'émission "LE MONDE SELON MONSANTO", disponible sur "WAT TV" 
    http://www.wat.tv/video/video-monde-selon-monsanto-kohp_kmnu_.html 



    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



    ... et par curiosité, je regarde le site de l'auteur de ce mail.
    Et je trouve de la musique ! Que je vous invite à découvrir...

    http://sylviejamet.over-blog.com/article-19510159.html

    Eva

    Bonjour Amis d'Internet, musiciens ou mélomanes.
    Bienvenus dans un monde plus musical !
     

    Ce blog de MUSIQUE et d'ACCORDEON référence des informations telles que concerts, stages, masterclasses, cours, pédagogie, professeurs, concours internationaux, artistes, musiciens, accordéonistes, orchestres, compositeurs, festivals, accordeurs, libraires, fabricants, démonstrations...

    Découvrez l'accordéon, bel instrument aux multiples facettes.
    Bien au-delà des stéréotypes ! Voici, comme exemple, des preuves en images,
    avec cet échantillon de vidéos 


    http://www.youtube.com/watch?v=5V47VQHzWHc&mode=related&search=

    http://www.youtube.com/watch?v=9IiX_TfXTgE&mode=related&search=

    http://www.youtube.com/watch?v=IQHSJAE32o8&mode=related&search=

    http://www.youtube.com/watch?v=8GQC8gKZHkM

    http://fr.youtube.com/watch?v=59CZX_xutrA&mode=related&search=

    http://www.pierre-laval.com/videos_coupe_du_monde_washington.htm


    accordeon.gifaccordeondessin.gif


    Sylvie Jamet se présente :



    Musicienne, je joue sur un accordéon chromatique, avec basses standard (dit accordéon de concert, dédié à la musique classique) après avoir longtemps joué sur un simple accordéon chromatique basses standard. Anne-Marie Lapassa, professeur d'accordéon, m'a enseigné la musique dans des styles très variés, en accordéon basses standard comme en basses chromatiques. Quelle chance ! Je ne la remercierai jamais assez pour cela. Parallèlement, je découvre depuis 2005 les joies du 'Tiré-Poussé' et du 'jeu croisé' sur un accordéon diatonique. Je me fais plaisir.

     
    Afficionada des stages d'accordéon, j'ai suivi, entre autres, cinq stages au CNIMA (Centre National et International de Musique et d'Accordéon) , durant les années 2000 et 2001. En novembre 2004, munie de mon accordéon chromatique, volonté de mélange des genres et des styles oblige, j'ai suivi un stage très enrichissant dans le monde des accordéons diatoniques, avec Marie-Odile Chantran et ce très grand artiste qu'est Marc Perrone. Et, en août 2005 et 2006, j'étais aux stages d'accordéon de Domi Emorine et Roman Jbanov dans le cadre des Rencontres Musicales du Mont-Dore.

    Septembre 2005 : l'idée m'est venue de bloguer pour référencer tout ce que je connais d'utile et intéressant pour l'accordéon et la musique.

    Début 2008, soit deux ans et demi plus tard : l'envie de promouvoir l'accordéon est toujours intacte.

    Impossible, faute de temps, d'établir un référencement totalement exhaustif... Je vous laisserai parfois simplement suivre des liens de renvoi vers les sites décrivant plus précisément et mieux que je ne le ferais tout ce que je veux mettre en lumière.

    Un article parmi d'autres....

    Récemment, je vous parlais de l'harmonium indien

    à l'occasion du MEMORABLE concert du duo Stéphane Damiano (piano) / Jean-Pierre Sarzier (clarinette),

    concert mémorable de par la qualité de leur jeu, de la douceur de leurs mélodies, de l'énergie émanant de leur très forte entente, de rythmiques syncopées venues d'ailleurs, de l'esprit de découverte (clarinette en bambou et harmonium indien, ça impressione vous pouvez m'en croire !) et d'une belle émotion quand Stéphane dédie le magnifique morceau "Migrations" à son lointain aïeul venu, un siècle plus tôt, d'un coin très pauvre d'Italie, à pied !, par les montagnes...

    Histoire de rebondir sur le sujet, voici, tant que j'y suis,

    "La leçon de musique du jour :  "

    L'harmonium indien est un instrument utilisé autrefois dans la musique religieuse occidentale, puis exploité en Inde dans la musique traditionnelle.

    Il s'agit d'un intrument portatif de la même famille que l'accordéon, avec un soufflet, des lames à anches libres, ...

    Voici une vidéo disponible sur YouTube, dans laquelle deux musiciens indiens jouent en duo tablas / harmonium, 

    http://www.youtube.com/watch?v=ZJ_fOAxjJq4 :

    un bel exemple de ritournelles indiennes, variations infinies dont nos oreilles occidentales non initiées ne savent pas percevoir les subtilités mais distinguent seulement le rythme d'ostinato... !

    Et cette vidéo-là, c'est une scène de vie, dans un train bondé,3ième classe : une fillette chante et joue de l'harmonium, le tout divinement. Sa chanson est magnifique, et pourrait esque" faire oublier la misère :

    http://www.youtube.com/watch?v=MnZ9GbWqMrg 


     

     

    Par Eva R-sistons - Publié dans : Blogs engagés - Communauté : BLOGS, en parler ...
    Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires


    votre commentaire
  •  
     
    Lundi 5 mai 2008

     

     

    LES PETITES IMAGES D

    Autumn-Leaves-copie-2.jpg
    En  tête du site, de magnifiques images ! 
    Un enchantement pour l'oeil !
    Et plein de fantaisie


    Alors, si ce n'est déjà fait,
    découvrez....


    http://framboise782.free.fr/

    Framboise et ses images

    Plus de 9000 gifs animes, smileys, images, globes, fonds d'ecran et icones, selectionnes pour leur esthetique, classes par theme, pour le plaisir des yeux et ...

    framboise78.free.fr - En cache 
          

    Depuis des années, je les  accumule ou les réalise passionnément  !
    For years, I've been accumulating  or creating them with passion
    Je suis vraiment heureuse de partager ma collection avec vous
    I am most happy to share my collection with you
    Je vous offre près de 10.000  images (gifs animés et fonds d'écran)
    I am offering  you close to 10. 000 pictures (animated gifs and wallpapers)
     et des nouveautés fréquentes vous attendent au détour des pages.
    and frequent updates will surprise  you around the pages
    Je prends beaucoup de plaisir à imaginer ce site   
    I take great pleasure in thinking up this website 
    J'espère que vous le ressentirez et passerez un agréable moment de détente en ma compagnie.
    I hope you'll share it and spend a relaxing moment in my company.
    Retrouvez un regard d'enfant et prenez le temps  de flâner.... 
    Reopen your child's eyes  and take some time for strolling
    En musique, mais ceux qui souhaitent le silence peuvent couper le sn,  je vous souhaite une
    Listen to music, or switch  the sound off if you prefer to... in any case I wish you  

            

     



    Si vous avez aimé la balade  merci de signer mon Livre d'Or !      

    Je manque de plus en plus de temps pour répondre à tous vos messages si chaleureux, mais ils me touchent beaucoup.

    Certaines pages, très riches, sont un peu longues à télécharger la première fois. Détendez-vous, tout se mérite ;-) 

     

     

     

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       



     

     

     


    votre commentaire
  •  
     
    Mercredi 30 avril 2008




    Bonjour

    Aujourd'hui, j'ai reçu un commentaire d'un lecteur,
    pour me signaler l'existence de son site.

    Or, il s'avère que ce site est intéresssant, car il s'adresse à une population de plus en plus nombreuse, de plus en plus indésirable
    - Attali, dans son fameux Rapport,
    n'évoque-t-il pas l'euthanasie future des retraités ? - ,
    et de plus en plus conscientisée.

    Si, comme l'auteur, vous ne vous résignez pas à être mis au rencart, alors plongez-vous dans ce blog, il est pour vous. Et faites le pari, encore, de l'avenir !

    Bonne découverte,

    Eva

    _______________________________________________________________________________



    Commentaire reçu :

    Résister ou disparaître, c'est, EVA, la rançon d'une piètre vie d'un quinqua qui, vieillissant mal au regard des décisionnaires, ne sait plus ce qu'il est utile de faire.

    Communiquer, ça m'occupe et ça me vaut de forcément
    déranger les autres...

    Plusieurs dizaines de visites chaque jour depuis février dernier sur ce nouveau site www.vieuxauchomage.com,
    si ça interpelle,
    ça n'aboutit à rien d'autre qui vaille.
    Merci à vous de découvrir aussi ce site


    _________________________________________________________________________________________


    Présentation du blog :



     Pour préférer d'autres travailleurs (de moindre coûts, plus jeunes ou d'ailleurs), les employeurs sollicités me laissent sans réponse de solution d’emploi depuis 1996 Refusé de l'allocation de solidarité spécifique ou "ASS" depuis l'année 2000, en regard du salaire du conjoint,  je ne touche plus rien. De ce fait, ma CRAM dans l'évaluation retraite reçue au courrier du 17 avril 2008, ne retient que 143 trimestres et m'invite pour mes 60 ans que j'aurai en juin 2008, à demander une retraite mensuelle de 245 euros ou bien 359 euros à compter de 65 ans (en 2013).

    Faut-il, en la demandant, accepter une telle situation anéantissante ? Ceci est invivable.

    Pendant ce temps, les travailleurs préservés du chômage (sans amputation de leurs revenus), sont tranquillement en retraite depuis les 57 ans et nombre d'entre eux touchent jusqu'à plus de 50 fois plus que celle ici prévue; c'est très, très  inégalitaire...

    => Les équivalences "retraite" du chômage, lorsque vieilli on est continuellement rejeté des emplois, c'est indispensable pour une retraite vivable ou équitable. Exigeons-les.   

    => Appelons-en de nouveau aux dirigeants pour des embauches forcées  pour les trimestres manquants (17 ou 5 ans), maintenant que d'autant plus vieilli que paupérisé par les rejets au chômage anéantissant...On intéresse qui ? 

    => S’il existe des volontaires, engageons l’idée de "TIC-TAC" ou travaux d’intérêts collectifs pour  des travailleurs âgés au chômage (et de plus jeunes moins expérimentés) .

    Ces "Sujets" sont soumis aux réflexions de tous dans ce site qui lancé depuis février 2008, permet de communiquer autrement. On peut aussi y "Bloguer»  sur des thèmes ouverts aux commentaires sérieux. Y "Discuter" comme dans des forums. "Soutenir" la démarche comme dans un livre d’or, et donner son avis dans le "sondage" du moment. Chacun peut réagir en temps et lieux réels, et ainsi imaginer ce qu'ensemble on peut faire maintenant. Vous trouverez mon "Cursus" ou "histoire", à côté d'autres. Travaillant très tôt dès 16 ans en 1964 (soit depuis 44 années), j'étais intervenant d'entreprise (gestion, comptabilité...) jusqu'en 1995. Depuis, j'écris, interpelle et sollicite; j'anime ce site.  

     

     

                                              "Travail et retraite ?" :  une lettre ouverte au 19 avril 2008

    Mesdames et Messieurs qui vous occupez de la retraite de travailleurs en âge de l'avoir, à vous qui êtes représentés auprès des Partenaires Sociaux (organisations patronales et ou syndicales), vous qui, en la République, soutenez la CUDHC (convention universelle des droits de l'homme et du citoyen) dont le droit au travail, en prônant la liberté l'égalité et la fraternité, vous qui dirigez une entreprise ou une collectivité, qui employez du personnel, que faire d'autre que de continuer de vous écrire ? 

    Cette lettre ouverte est visible et imprimable en cliquant sur : "Travail et retraite ?"

     ici en colonne à gauche; merci de vos réactions.

     

     

    A qui est-ce la faute d'être continuellement refusé des emplois ou de l'indemnisation du chômage si non que pour en faire préférer d'autres plus jeunes ou d'ailleurs  ? 

    Pour privilégier les supers retraites des uns, on sacrifie les vies de travail des autres.

     Défavoriser une personne au chômage parce qu’encore en couple, en lui refusant des années durant l’accès aux emplois, à l’indemnisation du chômage ce qui le réduit à une misérable retraite, c’est suicidaire. Forcer la personne au chômage à rompre sa vie de famille, après lui avoir refusé nombre d’emplois, pour ensuite en appeler chèrement aux contribuables via des contrats dits aidés  pour  prétendument l’insérer dans une vie active «prolongée», ça force à spolier la famille et la vie ; c’est suicidaire. A quoi sert-il que les Maires célèbrent des mariages ? Que faire d'autre que de s'adresser aux dirigeants relancés ?  

    Merci de réagir à cet edito d'avril 2008 via ce site ou par e-mai a-jt@wanadoo.fr

    rejete.jpg* ça fait des années qu'on cherche et  qu'on nous osculte et ça donne rien.

     

    Edito en date du 7 mars 2007
    Pour juguler : budgétisation et chômage, le "SES" (système économique et social) continue depuis des années, de  refuser l'emploi à  ses vieux au chômage refusés d'indemnisation. Que faire d'autre que d'en raconter les "Histoires" (ou cursus) ? 
     
    Ne touchant plus rien, on ne peut cotiser à rien et les attestations de carrière sont bloquées à quelque 29 ou 36 années cotisées; sans espoir de retraite, on est ainsi voué à l'anéantissement (prévisible...).  Qui va se forcer de les embaucher quand les congénères (plus jeunes) préservés du chômage sont mis en retraite dès les 57 ans, et qu'ils ont vieilli tout comme ces derniers ?
     
    Survivant aux crochets des autres (familles ou amis), qui va s'accorder de les mettre équitablement en retraite, comme ceux qui préservés du chômage, y sont depuis plusieurs années  ?
    Edito au lancement de ce site au 4 février 2008
    Préservés du chômage, nos jeunes vieux sont en retraite dès les 57 ans  à  la CRAM CRAM_CO.jpg
    Un autre tiers des 55- 64 ans, est rejeté au chômage, et touche une allocation, en attendant sa retraite.

    Le dernier tiers, rejeté au chômage ne touchant plus aucune indemnisation depuis des années, spoliant ainsi famille et vie, est sans espoir de retraite. 

    La lettre de l'insertion par l'activité économique  de juillet 1997 effleurait cette sordide fatalité à propos des  45-54 ans. Volontairement oubliés du travail depuis une douzaine d'années, pour en faire préférer d'autres des plus jeunes ou d'ailleurs, ils ont vieilli. 

    A 55 - 64 ans et plus, il est grand temps d'en parler . 

    Vieux au chômageva-t-on être forcé à du travail que personne n'est disposé à confier si non qu'à être béné-vol sans revenu demeurant dans  un chômage anéantissant dans l'attente impossible d'une retraite minable ? Ou bien, nous accepterez-vous une retraite équitable comme les congénères préservés du chômage ?

    Il y a 5 ans, 10 ans, combien y avait-il de jeunes quinquas à l'quinquasANPE.jpg Combien sont les plus de 57 ans cramés des emplois, sans espoir de retraite





        Rubriques :


    Accueil - En images - Histoires - Qui embauche ? - TIC-TAC - Equivalences - Indemnisation - Quota de vieux - désespoir - débat public - Développements - Travail ou Droit - Que faire ? - Déclarations - Aux institutionnels - Retours ? - Relancés - Revenus, quid ? - Travail et retraite ? - 12 juin 2008
    - Retraite impossible






    ________________________________________________________________________________________



                                                       QUE FAIRE ?

     

    Mainteant que nos congénères préservés du chômage sont mis en retraite dès les 57 ans, évincés sciemment du monde du travail par une fatalité hypocrite d'autant plus scélérate qu'en nous rejetant durablement au chômage, en nous amputant de nos revenus, elle nous empêche de cotiser les trimestres requis pour la retraite et nous anéantit. 

                                                                                            Que faire ?



    http://video.google.fr/videoplay?docid=6264197665454955902&q=des+seniors+ch%C3%B4meurs&total=5&start=0&num=10&so=0&type=search&plindex=2



    Mais, avec toutes ces années de chômage non-indemnisé ajoutées aux années d'études de stages, d'apprentissages ou d'aides familiaux, c'est impossible de cotiser 40 années avant 60 ans

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique