•  
     
    Samedi 9 octobre 2010

    dimanche 23 mai 2010


    Il a donné sa vie pour la forêt des Penans


     

    Une petite île à l'est de la Malaisie (cercle plus clair)





     

     

     

    Il était ethnologue et activiste écolo



    Ne l'oublions pas! (blog en cours de construction)
     
    Sur Wikipedia:

    Bruno Manser

    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

    Bruno Manser, né le 25 août 1954 à Bâle en Suisse, est un activiste défenseur de l'environnement connu pour ses actions publiques en faveur de la protection de la forêt tropicale humide et des peuples indigènes.

    Sommaire

    [masquer]

    Sa vie parmi les Penans [modifier]

    Bruno Manser a rédigé des carnets richement illustrés de son séjour entre 1984 et 1990 dans la communauté du peuple Penan, dans la jungle de l'Etat Occidental de Malaisie de Sarawak sur l'île de Bornéo, près de la frontière avec la région indonésienne de Kalimantan. Il y a séjourné auprès du groupe nomade de Along Sega, qui est devenu la tête de proue de leur combat. Il a également rendu visite à de nombreuses autres communautés Penan établies dans le district du Baram Nord. Ces carnets de notes ont ensuite été publiés, avec un certain succès, par la presse Christoph Merian installée à Bâle. Cependant Manser fut déclaré persona non grata en Malaisie et contraint à quitter le pays, une récompense de 40 000 dollars américains étant offerte pour sa capture.

    Disparition [modifier]

    En 2006, Manser était déclaré disparu et présumé mort. Son dernier signe de vie est une lettre envoyée le 22 mai 2000 à sa compagne depuis le village de Bario, dans les Monts Kelabit dans la région du Sarawak.

    La communauté Penan considère toujours Manser comme une sorte d'idole, surnommé 'Laki Penan' (Penan Man), un homme qui les a uni et qui a été accusé par le gouvernement d'organiser de nombreux barrages sur des routes servant au transport du bois de coupe (en l'absence de preuves) et qui a eu des effets positifs en protestant à Tokyo et en Europe à propos du caractère inhumain de l'industrie de coupe de bois tropical.

    Les expéditions à sa recherche s'avérant infructueuses, la cour civile de Basel a décrété le 10 mars 2005 que monsieur Manser doit être considéré comme décédé. L'impopularité de Manser auprès du gouvernement de Sarawak et des compagnies d'exploitation forestière commerciale telle que Samling Pliwood, connues pour leur intimidations et la violence comme méthodes pour effrayer Manser font naître des soupçons quant aux circonstances de sa possible mort, bien que rien n'aie encore été prouvé.

    Manser dans la culture populaire [modifier]

    Il est le sujet de nombreux films documentaires : Blowpipes against Bulldozers[1], Tong Tana - En resa till Borneos inre [2] et Tong Tana 2[3]. Steven Spielberg aurait même envisagé de produire un film sur sa vie[réf. nécessaire]. Le dernier documentaire sur son parcours est le film Bruno Manser Laki Penan[4] de Christoph Kühn, est sorti en 2007.

    Références et sources [modifier]

    Lien externe [modifier]

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Manser

     


    votre commentaire
  •  
     
    Mardi 14 septembre 2010

     

    • Boo Tchou

     

    • Skyjoe
    • Boo Tchou
    • Dessinateur de BD et écrivain, Skyjoe se passionne facilement par tout ce qui touche à l'art. Il aurait pu être président de la République, mais il s'est dit que quitte à emmerder les gens, autant le faire avec humour !

     

     

     

    Et si on commençait par se comprendre ?

     

    grincherie-34.jpg

     

     

     

                                                                                       Cliquez pour zoomer !

     

     

     

     

    grincherie-33.jpg

     

     

     

     

     

    Coyote, le dessinateur de génie, aime Boo Tchou !!!
    J'suis sur un nuage lol, Coyote bordel...il a répondu à un message que je lui avais laissé sans espoir de réponse. Il m'a dit aimer le style et les couleurs.

    Coyote est l'auteur de Litteul Kevin et de Mammouth et Piston, entre autre.
    Ce mec dessine avec un talent fou et un style atypique. Coyote...rhaaa...pfou...

    À quand Boo Tchou dans les bacs aux côtés de Litteul Kevin ? On croise les doigts, fort fort fort.

     

     

    coyote.jpg

     

     

     

     

    Et nous, comme Coyote, on aime aussi !

     

    Vite, allez découvrir mon coup de coeur,

     

    c'est ici :

     

    http://bootchou.over-blog.com/

     

     


    votre commentaire
  •  
     
    Samedi 11 septembre 2010

    Un premier dossier de Boutchou, trop peu professionnel, a été envoyé aux éditeurs en 2007.
    Entre temps, j'ai sorti un recueil de dessins d'actualités grâce à Publibook, et finalement, j'ai décidé de me remettre à Boo Tchou de façon bien plus rigoureuse.

    Voici une des premières planches ! Vous conviendrez que c'est un peu trop "humour pipi-caca", lol.

    La première planche professionnelle de Boo s'en est fortement inspirée, et il est possible que je la change aussi, finalement.

    (cliquer sur l'image pour zoomer)

     

     

    page-1-finish.jpg

     

     

     

    : Boo est un canari qui se retrouve au Paradis, un coin qui ne l'enchante guère. Il vivra mille aventures avec ses amis, dont un gorille, un chien, un poisson et d'autres espèces que vous aurez le loisir de découvrir. En attendant que la BD voit le jour, je vous ferai profiter d'un concept intitulé "les Grincheries de Boo Tchou", dans lesquels il délivre ses réflexions sur le monde des humains. Et bien sûr, quelques planches de la BD, colorisées ou en storyboard, vous sont dévoilées ici-même !

     

     

    http://bootchou.over-blog.com/


    votre commentaire
  •  
     
    Mercredi 18 août 2010

     

     

    Paroles de résistance, Serge Portelli, magistrat, vice-Président au Tribunal de Paris

     

     

    A écouter, à méditer, à diffuser, et à ne pas oublier

     

     

     

     
    .
    .

    http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-a-ecouter-mediter-diffuser-et-a-ne-pas-oublier-55219025.html


    votre commentaire
  •  
     
    Mardi 10 août 2010

     

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/les%20vanniers.gif

     

     

    Eva R-sistons

    (grande amie des Gitans,

    ayant partagé leur vie,

    défenseur de leur mode de vie spécifique

    et de leurs causes,

    notamment celle de la reconnaissance de leur génocide en 40),

    a "craqué" pour ce merveilleux peintre

    comprenant si bien les siens,

    les "croquant" dans leur chatoyante vérité

     

    Voici quelques-unes de ses oeuvres,

    à déguster !

     

    Eva

     

     

     

    Peindre pour vivre, peindre la vie

     

     

     

     

     

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/la%20roulotte.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/les%20vanniers.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/le%20cirque.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/le%20camp.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/lepeintre.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/combat%20de%20coqs.gif

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/la%20vie%20des%20gitans.htm

     

     

     

    Ma peinture c’est ma vie . C’est le partage, la fraternité. Etre Gitan des années 1900, c’est respecter les gens, respecter les anciens, respecter la parole donnée.

    Ma peinture elle est comme moi. Elle veut traduire les choses simples de ma vie. Elle ne ment pas, elle est le reflet de la fraternité et du partage,
    de l’amour de son prochain.

    Ma peinture elle est comme moi, naïve mais authentique.

    Menu

    Sa vie
    Son œuvre
    Liens
     

                                                                    
                                                         

     Copyright SIMA Production

     

     

     

     

     

    Pour voir Marius Casar dans son atelier (reportage FR3) cliquez sur la photo ci-contre



     

    Menu


    Accueil


    Liens



     

    Copyright SIMA Productions©

    Vous voulez donner un avis sur la peinture de Marius Casar : Cliquez ici


    Copyright SIMA Productions
    ©

     

     

     

    Retour

    Pour m'envoyer un mail
    cliquez ici


    Pour me téléphoner
    06.34.45.84.87

    Marius Casar est né le 6 janvier 1940 à Perpignan. Ses parents vivaient rue Jean Fortin avec leurs six enfants. Son père, seul à travailler, était chiffonnier et vendait des peaux de mouton. Toute la famille vivait dans une seule pièce.
    Il vit actuellement dans le quartier du Haut Vernet.
    A l'âge de huit ans, il commence à faire les vendanges avec son oncle, dans la région de Thuir. A douze ans, il aide également aux travaux agricoles. Il gange alors 25 francs par jour.
    A dix ans, il va à l'école Torcatis, Place Cassagne. C'est à ce moment qu'il commence à s'intéresser au monde plein de couleurs qui l'entoure.
    Durant les déplacements de sa famille, il vit en roulotte ou sous la tente et il s'émerveille des paysages colorés qu'il rencontre. Quand il s'intéressera à la peinture, il sera attiré par des peintres comme Lautrec, Renoir, Gaughin ou Matisse, chez lesquels il retrouvera les couleurs de son enfance.
    Il est aussi très attiré par la peinture de nus, mais par pudeur et incompréhension familiale, il ne s'autorise pas cette forme de peinture.
    La communauté gitane, plus attirée par la musique ou les arts du cirque ne comprend pas son goût pour la peinture et contribue à isoler le peintre.
    Il se lance en 1999 en peignant sa première toile, représentant son épouse regardant la télévision. Depuis, il peint la vie quotidienne, sa communauté, Collioure et sa lumière si particulière, Perpignan et ses marché de la place Cassagne ou les sardanes au bas du Castillet, ses copains. En un mot il peint la vie qui l'entoure et qu'il aime.
    Sa peinture naïve mais authentique laissera sans aucun doute un trace indélébile de la vie des gitans des années 1900 à nos jours.

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/liens.htm

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique