•  

    .

    gif-anime-chat-souris-jeu

    .

     


    votre commentaire
  • ,

    Pardon pour les caractères si petits, si je les grandis, les lignes se chevauchent, c'est illisible (eva)

    Antonio Maceo ( 1845- 1896) Héros de la lutte pour l'indépendance
     

    Cuba: un pays qui sait faire face au terrorisme

    Pour le MS21, les événements tragiques que la France a connus ces derniers mois doivent nous inciter à regarder comment et avec quel succès d’autres pays ont géré des circonstances analogues. A cet égard Cuba est emblématique car ce pays vit depuis  56 ans sous la menace d'attentats terroristes. Alors voyons simplement comment vivent les Cubains confrontés à cette menace permanente. Il ne s'agit évidemment pas de prendre Cuba comme un modèle que la France devrait copier, car chaque État doit faire face  selon sa propre histoire, sa culture politique, ses institutions et ses lois. Mais en matière de sécurité aussi, il faut se garder de s’inféoder à une pensée unique souvent guidée par la peur, le court-termisme et le marché. Le texte qui suit n'a pas pour but de donner des recettes pour combattre le terrorisme, il évoque un exemple parmi d'autres …

                      Rappel historique 

    En janvier 1959, la révolution castriste a renversé et chassé le dictateur Battista; révolution qui rendit furieuses les classes dominantes cubaines et étasuniennes. Furieuses par la perte de leurs prérogatives, mais aussi et surtout par le dangereux exemple que donnait cette révolution aux yeux de millions de personnes dans le monde. Pour les riches exilés cubains réfugiés à Miami, il fallait donc à tout prix renverser ce régime honni et ils ont toujours eu le soutien des Etats-Unis pour mener ces tentatives de déstabilisation. Elles commencent dès le mois de juillet 1960 par une guerre économique : Washington cesse pratiquement toutes ses importations de sucre en provenance de Cuba. En janvier 1961 c'est la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays

    En avril 1961, 1500 mercenaires entraînés et armés par la CIA débarquent à Cuba dans la baie des Cochons afin d'envahir l'île et de renverser le gouvernement. En moins de 72 heures les envahisseurs sont mis en déroute et la plupart sont fait prisonniers. Cette victoire est celle du peuple cubain bien organisé dans des milices populaires, une armée et une police révolutionnaires.

    En février 1962 l'administration Kennedy ordonne un embargo total sur le commerce avec Cuba, embargo toujours en vigueur aujourd'hui !  

    En 1962, Cuba menacé d’invasion par Washington, se tourne vers l’URSS et accepte l’installation de missiles soviétiques. Le monde se trouve alors au bord d’une déflagration nucléaire. Après quelques jours de tension, les missiles seront renvoyés en URSS contre la promesse faite par les Etats-Unis de ne plus chercher à envahir Cuba.

    Entre 1959 et 1965, une campagne de sabotages et de terreur cause des centaines de morts dans la population cubaine. Environ quatre mille “bandidos” ont incendié des champs de canne à sucre, dynamité des entrepôts à la Havane, torturé et assassiné des paysans qui bénéficiaient de la réforme agraire, mené des centaines de tentatives d'assassinats contre Fidel Castro.

    En 1976 la terreur atteint son point culminant : un avion de ligne cubain est abattu et 73 passagers y perdent la vie. Dans les années 90 - alors que Cuba tente de développer son secteur touristique pour contrer l’aggravation du blocus économique - ce sont cette fois des hôtels, des centres touristiques, autobus, aéroports et autres installations de vacances qui deviennent la cible d’une série d’attentats à la bombe.

                          La réponse cubaine

    Malgré toutes ces attaques, le gouvernement castriste est toujours en place et les Cubains ne vivent pas dans la peur. Curieusement, on ne voit pas de tanks ni de véhicules militaires dans les rues, pas de soldats armés patrouillant à l'aéroport, pas de vigiles aux entrées des bâtiments publics… On aurait pu s’attendre à ce que les autorités proclament régulièrement l’état d’urgence pour des semaines ou des mois, ou qu’elles mettent régulièrement à l’arrêt les transports publics, qu'elles interdisent les compétitions sportives, ferment temporairement les écoles, suspendent en permanence les libertés... Non, les Cubains vont et viennent librement alors que la menace terroriste n'est jamais très loin même encore maintenant.

    Ce n’est pas que Cuba prenne la menace terroriste à la légère ou fasse preuve de laxisme envers les actes terroristes potentiels. Bien au contraire, depuis 1959, la lutte anti-terroriste reste la priorité absolue du gouvernement cubain. Pour ce faire les autorités cubaines ont actionné quatre leviers : l'éducation, la vigilance, le renseignement et l'infiltration.

    L'éducation est un secteur privilégié et même pendant la dure «période spéciale» (1) les budgets de l'éducation et de la santé n'ont pas été diminués. Chaque enfant cubain peut accéder à l'éducation qu'il souhaite, aller aussi loin qu'il veut dans ses études. L'enseignement de l'Histoire et de l'éducation civique tient une place importante, l'amour de la patrie est exalté mais ce patriotisme est humaniste et populaire. Les jeunes accomplissent deux ans de travail au service de la Nation (service social ou service militaire). On voit encore écrit sur les murs : « La PATRIE ou la MORT », slogan scandé pendant les premières années de lutte révolutionnaire.

    La vigilance de tous les citoyens : Les CDR (Comité de Défense de la Révolution), organisation de masse qui regroupe plus de 7 millions de Cubains, ont été créés le 28 septembre 1960 par Fidel Castro. Ces CDR ont permis de déjouer des sabotages, des attentats à la bombe. Ils ont aussi prouvé leur efficacité dans d’autres situations graves. Ainsi cette implication citoyenne rigoureuse fait que l'on déplore très peu de victimes lors du passage des cyclones, phénomènes fréquents et dévastateurs. (2)

    Cuba s’appuie sur sa population pour défendre le pays d’une éventuelle invasion militaire. Aujourd’hui, aux côtés de l’armée régulière, le système défensif peut compter sur deux millions de Cubains qui sont sur le pied de guerre dans les 48 heures. Ces volontaires reçoivent un entraînement annuel et savent où aller s’armer le cas échéant.

    Enfin le renseignement et l'infiltration : c’est précisément ce que « les Cinq de Cuba » (3) ont accompli pendant les années 90. Ils ont infiltré les groupes anti-castristes les plus violents vivant en Floride afin de collecter le maximum d’informations et de pouvoir déjouer des attentats. Ils ont ainsi pu en empêcher une bonne centaine. Ce genre d’infiltration est particulièrement risqué, les terroristes  n’hésitant pas à assassiner renégats ou infiltrés. De plus, s’ils sont démasqués, les infiltrés risquent de lourdes peines de prison aux Etats-Unis. C’est ainsi qu’en 2001 les Cinq agents anti-terroristes cubains furent condamnés collectivement à quatre fois la perpétuité plus 77 ans. Ils ont été libérés en 2014 dans le cadre d'un échange de prisonniers à la faveur de la reprise des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba.

    Notes :

    (1) La « période spéciale » (de 1991 à 2000 environ) est la période qui a suivi l'effondrement de l'Union Soviétique causant une chute de 35 % du produit intérieur brut de Cuba. Les Cubains ont beaucoup souffert: plus de pétrole, coupures d'électricité, restrictions alimentaires etc... La croissance est revenue grâce à la coopération avec le Venezuela de Chavez (échanges pétrole contre médecins et éducateurs).

    (2) Le terrible cyclone (2012) qui a dévasté la deuxième ville du pays, Santiago de Cuba, a causé des millions de dollars de dégâts mais seulement 9 victimes .

    (3) On désigne par «Les cinq de Cuba » Geraldo Hernández, Ramón Labaňino, Antonio Guerrero, Fernando González et René González. Ces cinq hommes avaient pour mission de tenir le gouvernement cubain informé des projets d'opérations meurtrières afin d'empêcher autant que possible qu'elles n'aboutissent. Ils ont été arrêtés en 1998 en Floride et accusés de complot et d'espionnage en vue de commettre des assassinats et de porter atteinte à la sécurité des Etats-Unis. La juge leur a infligé les peines maximales, ce qui révèle bien la hargne des Etats-Unis à l’encontre de Cuba.

    Source: http://www.pathfinderpress.com/Les-Cinq-Cubains-Militant

     

    http://ms21.over-blog.com/2016/01/cuba-un-pays-qui-sait-faire-face-au-terrorisme.html

     


    votre commentaire
  •  

    bachar-el-assad.jpg

     

    Bashar-el-Assad, un grand dirigeant adoré de son peuple (88% des Syriens ont voté pour lui lors des dernières élections transparentes selon les Observateurs), un résistant exceptionnel qui tient tête, avec son armée, à des dizaines de pays ligués contre lui, et qui fera date dans l'Histoire des peuples (pas dans celle des pays de l'OTAN et de ses alliés, crapules fourbes) ; Assad, un homme avisé, médecin humaniste, cultivé, tolérant, calme, déterminé, souverainiste, engagé dans des causes justes (comme la défense du peuple palestinien), prêt à donner sa vie pour son peuple. La Syrie était un pays moderne, prospère, sans pauvres, et multi-confessionnel, respectueux des convictions de chacun (autres que fanatiques et obscurantistes). Un Etat fort, souverain, anti-sioniste, unissant Chiites, Sunnites, Alaouites, Chrétiens...  bref à abattre pour l'OTAN (et ses sbires terroristes ou pas).

    Et une épouse merveilleuse, femme de coeur qu'aujourd'hui, je tiens à saluer en même temps que son mari, l'armée Syrienne, et le peuple syrien. eva R-sistons (chantal dupille)

     

    Personnalité de l’Année 2015…

    De : Les grosses orchades, via Contre-courant

    « Je sais qu’on n’y gagne rien à prouver à des gens qui se sont trompés qu’on ne s’est pas trompé comme eux.

    La raison est inutile avant l’évènement, et odieuse après. »

    Rivarol

    L’année dernière dans ce blog, la personnalité 2014 élue était Vladimir Poutine.

    ob_43c367_ob-6d059c-ob-2b55db-putin-rt-feb14

    Cette année, encore plus que la précédente, le rôle de cet « Homme d’Etat » remarquable, a été si capital dans la préservation de la paix dans le monde, son évolution géopolitique inéluctable vers l’édification d’une « multipolarité », malgré toutes les provocations à son encontre et à celle de son pays, que le choix devrait lui revenir !…

    Mais, pour préserver le « principe démocratique » de ne pas élire deux fois de suite la même personnalité, nous plaçons « Hors Concours » cet homme éminent qui marquera l’Histoire. Ce sera donc, à défaut, une autre personnalité.

    Mais aussi méritante qu’exceptionnelle sur d’autres plans, bien que moins connue de l’opinion publique internationale, surtout française.

    Une femme.

    Pour laquelle j’éprouve une profonde admiration. Et, je n’ai pas pour habitude de gaspiller mon admiration…

    La personnalité de l’Année 2015 élue, à l’unanimité de mon unique voix, dans une assourdissante « standing ovation » de mes deux mains et deux pieds, est :

    Madame Asma al-Assad

    Oui, l’épouse du président de la Syrie : Bachar al-Assad.

    ob_608293_mme-a-ad-6

    Evidemment. Vociférations des tâcherons fanatisés du « lavage de cerveaux » : « Sacrilège !… Blasphème !… ».

    Dans la propagande occidentale, celle de l’oligarchie de notre pays étant l’une des plus acharnées, le président syrien Bachar al-Assad est diabolisé en épouvantail : un dictateur sans foi ni loi. Au point de lui dénier « le droit de vivre sur cette terre »…

    Car seuls, dans la région, « ont le droit de vivre » et prospérer les tyrans des pétromonarchies intronisés par nos castes au pouvoir. Normal, nos oligarques y confortent, moyennant et monnayant « leur protection » comme dans les films de gangsters, l’inépuisable fontaine de jouvence de leurs niveaux de vie et richesses personnelles. Et, l’avenir de leurs progénitures…

    L’épouse du président syrien n’a pas été épargnée par ce déluge de délires. Au contraire. Elle a été la première visée.

    Je séjournais à Londres, quand avait commencé une campagne de diffamation contre elle, dans les journaux britanniques. Jusque dans un quotidien, parmi les plus modérés dans l’hystérie atlantiste, The Guardian. La faisant passer pour une Messaline, mégalomane et dépensière. Ivre de luxe, de faste et d’argent jeté par les fenêtres.

    Aux antipodes de ce qu’elle est, dans la vie courante.

    A l’opposé des courtisanes, corrompues et putassières qui, en Europe, se marchant sur les escarpins, encombrent couloirs, moquettes, canapés et strapontins ministériels de nos royautés d’opérette, républiques et autres démocraties moralisatrices, agonisant sous les Lois et Décrets d’Exception, au nom de la protection des Droits de l’Homme… Réduites, dans la suppression de leurs Libertés Publiques, à de pitoyables colonies bananières à la botte des milliardaires dépravés et sanguinaires du Congrès des USA, de l’Arabie Saoudite et du Qatar.

    ob_7a0416_asma-1

    Les clichés de cette campagne apparurent simultanément, tels des popcorns sautant dans une casserole, dans tous les pays de l’OTAN. De février à mars 2012, ce fut la crue, un torrent de boues.

    J’avais réagi dans un billet du 20 novembre 2013, sur ce formatage de l’opinion publique. (1)

    Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais c’est à ce moment-là que furent édités à grands roulements de tambour dans chaque pays membre, sous la signature de journaleux autoproclamés « historiens-biographes » par nos médias, des livres sur les « femmes de dictateurs« … Tous écrits par des femmes du « terroir », (française en France, britannique en Grande-Bretagne, danoise au Danemark, etc.) pour donner crédibilité, peut-être, ou consistance, à la bouillie concoctée dans les chaudrons de la propagande.

    Asma al-Assad, en un tour de main de ces cuistots de la désinformation, se retrouvant avec son époux, par assimilation ou amalgame, carbonisée dans un tourne broche à la Jérôme Bosch, en horrible créature sortant de l’Enfer de ce peintre néerlandais du XVI° siècle aussi génial qu’halluciné. Associée, entre autres à : Hitler !…

    Pas de demi-mesure…

    Un exemple ?… La célèbre journaliste américaine Joan Juliet Buck allant jusqu’à conclure un article dans l’hebdomadaire Newsweek, en juillet 2012, qu’en fait Asma al-Assad était bien (2) :
    « The « First Lady of Hell » » : « La Première Dame de l’Enfer »…

    Alors qu’un an auparavant, reçue comme une sœur au sein même de la famille présidentielle, pendant une longue période, avec le sens de l’hospitalité que l’Orient réserve à ses hôtes, cette journaliste avait écrit un article particulièrement admiratif à l’égard d’Asma al-Assad. Publié dans le magasine Vogue, en mars 2011, intitulé :

    « Une Rose dans le Désert ». (3)

    Mais, entretemps, la roue avait tourné : le saccage de la Syrie avait été décidé. Joan Juliet Buck, contrainte de renier ce qu’elle avait déclaré un an avant, dans une humiliante soumission. Et Vogue, après avoir licencié sa collaboratrice depuis de nombreuses années, obligé d’effacer cet article de son site !… (4)

    De l’éloge à la calomnie : admirons la souplesse d’échine de ces professionnels de l’information…

    Liberté d’Opinion…  Liberté d’Expression…

    ob_f6e638_mme-a-ad-10

    Les « observateurs éveillés » comprirent alors, au vu de ces torchons de calomnies, que le « top chrono » de la destruction de la Syrie venait d’être donné.

    La Libye enfin plongée dans le chaos après l’Irak et la partition du Soudan, le plan  Oded Yinon énonçant son démembrement dès 1982 démarrait officiellement.

    Avec pour première cible, son symbole le plus aimé et respecté : l’épouse du président de la Syrie.

    ob_279124_mme-a-ad-5

    C’était aussi un signe, une menace, cyniquement adressés au président Syrien : il ne serait pas épargné ; ni lui, ni sa femme, ni ses enfants. Lui promettant à mots « à la Fabius« , ou en langage mafieux, à peine couverts, le même sort sadique infligé à Kadhafi et sa famille.

    Dès le début des agressions armées contre le pays, la propagande entretenait la rumeur que le président et son épouse s’étaient réfugiés à Moscou, afin de provoquer la panique dans le pays. Ce qui était faux. Les Syriens le savaient. Ils restaient avec leurs trois enfants, unis, solidaires : au milieu du peuple. Sous les bombes des milices et mercenaires de l’OTAN.

    ob_e44f8b_mme-a-ad-3

    Nos propagandistes ont pour fonction de présenter les désirs, ou les délires, de nos oligarchies pour la réalité. Qui n’est pas celle des nations qu’elles saccagent, pillent et souhaitent asservir.

    Menaces, intimidations, n’ont aucune prise sur des personnalités de la trempe d’Asma El Assad.

    C’est ignorer, en premier lieu, sa solide éducation familiale. Son brillant parcours professionnel, aussi, qui n’est pas celui d’une gratteuse de guitare sans voix, avant de devenir l’épouse d’un homme qui n’était qu’un étudiant en ophtalmologie quand elle l’a connu à Londres.

    Londres, sa ville de naissance. Elle y travaillait dans la banque d’investissements internationaux, après avoir terminé ses études en sciences informatiques et littérature française. Se spécialisant dans les entreprises du secteur de la pharmacie et des biotechnologies.

    ob_99f8dd_mme-a-ad-8

    Ses parents, sa famille, sont originaires de Homs. Dans les ravages actuels, une des villes martyrs de la Syrie.

    De confession sunnite, son mari est un Alawite (ou Nusayrî), mouvement religieux rattaché au chiisme. Preuve vivante que la propagande sur la haine entre sunnites et chiites est totalement fausse. Mais argument inépuisable des idéologues de la prédation occidentale au Moyen-Orient, pour y instaurer le chaos et le piller dans « La Bonne Conscience« . (5)

    Comme tous les patriotes syriens, elle fait front et se dépense sans compter.

    Pour donner l’exemple de la solidarité, et entretenir l’espoir. Réconfortant les orphelins et les veuves, ou les mères de soldats, de cadres, ingénieurs, enseignants, personnels qualifiés du pays, particulièrement visés par les tueurs occidentaux…

    ob_51dcde_mme-a-ad-9

    Les dévastations infligées par les pays occidentaux ont provoqué jusqu’à présent 300 000 morts, des milliers d’orphelins et de veuves. Des blessés et traumatisés par centaines de milliers, au minimum : un million. Plus de 10 millions de personnes déplacées ou sans abris…

    Pillage des ressources pétrolières… Pillages des usines, des milliers ont été démontées et expédiées par camions en pièces détachées pour être vendues en Turquie… Pillage des inestimables trésors historiques…

    Destructions, ruines, déprédations, tueries… Immenses, colossales…

    Et, ce n’est pas terminé…ob_746b75_syria-the-remains-of-deir-el-zour

    La grande préoccupation d’Asma al-Assad est celle de la scolarisation des enfants, dont tout est fait pour que plusieurs générations ne puissent pas être instruites. Les enfants étant une des cibles privilégiés des guerres coloniales occidentales, afin d’annihiler les résistances des pays à spolier.

    Les pays de  l’OTAN, sans mandat de l’ONU, ni accord ou invitation du gouvernement légitime, bombardent actuellement le pays, venant soutenir leurs mercenaires en débandade. Aveuglés par leur mégalomanie de vouloir s’emparer de toutes les ressources et du potentiel de la région, des pipelines ou gazoducs actuels et futurs, des espaces aériens, des voies navigables, et des domaines côtiers. Piller, démembrer sont leurs obsessions.

    Ils n’y arriveront pas. Tous les rêves coloniaux se briseront en ce siècle.

    La Syrie résiste et résistera. Symbole de résistance, elle est devenue le Stalingrad du Moyen-Orient face aux prédateurs occidentaux.

    Homs, Alep, Deir er-Zour, en sont de terribles et inoubliables témoignages. La garnison de l’académie et base aérienne de Kweres  a résisté pendant près de trois ans, à un siège des mercenaires de l’OTAN. Venant de se libérer victorieusement, ces jours derniers.

    L’espoir est là, plus que présent.

    La Syrie sera reconstruite, encore plus belle. Les vestiges innombrables, héritages de toutes les religions et civilisations qui l’ont forgée, seront restaurés.

    ob_0c5b5d_mme-a-ad-11

    Pour terminer ce billet, je me permettrai un mot en hommage à cette personnalité exceptionnelle, magnifique symbole, elle aussi, de cette résistance :

    « Madame,

    « Vous êtes si lumineuse de générosité, que votre bonté, votre douceur, votre courage, foudroient, même rendus aveugles de leurs carnages impunis pour ne pas le percevoir, les immondes salopards, criminels aussi cyniques que cruels, hypocrites prêcheurs du « Développement Durable » et de « La Démocratie » pour la planète, qui, dans leur délire de dévastation et de prédation de votre Pays, vous calomnient et souhaitent votre disparition… 

    « Ils le savent. Ils en ragent.

    « Face à leur entreprise diabolique, à l’exemple des autres femmes de votre Nation, Vous êtes un des plus solides remparts de l’éternelle Syrie. »

    ob_1646a6_mme-a-ad-4

    1.  Georges Stanechy, Syrie : Un Homme d’Etat, 20 novembre 2013, http://stanechy.over-blog.com/2013/11/syrie-un-homme-d-etat.html

    2. Newsweek-The Daily Beast, “Syria’s Fake First Family” [La Fausse Famille Présidentielle de Syrie], 30 juillet 2012.

    3. Joan Juliet Buck, A Rose in the Desert, Vogue, Mars 2011. Récupéré après son effacement du site Web de Vogue et mis en ligne, en septembre 2013, par Gawker.com avec le lien http://gawker.com/asma-al-assad-a-rose-in-the-desert-1265002284

    4. Paul Farhi, Vogue’s flattering article on Syria’s first Lady is scrubbed from Web, 25 avril 2012, http://articles.washingtonpost.com/2012-04-25/lifestyle/35454509_1_asma-al-assad-bashar-al-assad-syrian-opposition-groups

    5.  Parmi les plus zélés joueurs de castagnettes de cette désinformation, en France, citons les « islamologues » de service : Gilles Kepel, Antoine Sfeir, et tutti quanti

    source: http://stanechy.over-blog.com/?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

     

    http://reseauinternational.net/personnalite-de-lannee-2015/

     

    Coup de coeur pour la femme de Bashar-el-Assad

    Le vrai Bachar-el-Assad, à contre-courant + vidéo Bachar à visage découvert

    (..) Pour moi, on reconnaît les dirigeants qui aiment vraiment leur pays, comme Salvador Allende, Kadhafi, ou Bachar-el-Assad : Ils ne fuient pas, ils ne se laissent pas acheter ou corrompre, ils meurent les armes à la main pour défendre le pays qu'ils représentent. Allende et Kadhafi ont cru au socialisme, Bachar-el-Assad a cru au progrès éclairé, à la laïcité, à l'unité de son pays, à sa souveraineté, surtout. (..) Voir la vidéo "Bachar-el-Assad" à visage découvert, d'Arte. Bachar el Assad déclare : "J'ai choisi d'être médecin. C'est en rapport avec l'être humain, pas avec l' ordi. Le médecin s'occupe de la santé. C'est un métier HUMANISTE, une vocation". Bachar et sa femme sont sincèrement attachés aux idéaux de liberté et de progrès, mais pas au sens caricatural de l'Occident. Et si Bachar voulait ouvrir l'économie de son pays, c'était en la régulant pour qu'elle garde son humanité -  au service de ses concitoyens, encore et toujours !  (..)

     

    Difficile de voir la vidéo d'Arte (qui il y a quelques années ne déformait pas tout, sans BHL), tout est fait pour la masquer ! Car elle contredit l'Arte d'aujourd'hui...

     

    A visage découvert (Arte, 2003 ?) : Bachar el Assad avant que l'Occident ne le cible pour aligner la Syrie sur ses diktats, la dompter, la piller (gaz..), et l'utiliser comme rampe de lancement d'attaques contre l'Iran prochaine nation souveraine visée. En embuscade, israêl et son appétit de grand israël (eva)

     

    La vidéo d'Arte est restée sur l'un de mes blogs, R-sistons à l'intolérable (aujourd'hui dénaturé, avec tous les autres blogs, par over-blog depuis février 2015 : Présentation ôtée avec la célèbre Mona Lisa tirant la langue, et puis liste complète et détaillée d'articles, etc) ; R-sistons, site qui m'a fait connaître du grand public (alors environ 1.000 visiteurs uniques par jour, mais un blog que j'ai créé ensuite, sos-crise, atteignait lui près de 5.000 visiteurs uniques par jour)

    http://r-sistons.over-blog.com/article-bachar-el-assad-rehabilite-a-contre-courant-et-video-a-visage-decouvert-109556760.html

     

     

     

    J'ai fait une vidéo sur la Syrie, le lien (en note) ne renvoie plus à la vidéo, il n'est même plus cliquable !

    http://www.dailymotion.com/video/xttyh3_r-sistons-video-8-syrie-tout-ce-qu-on-ne-vous-dit-pas-sur-cette-guerre_news

    Et dire qu'Arte s'évertuait à faire oublier son document Bashar El Assad à visage découvert ! Avec moi, c'est raté ! Je vous convie à le voir, cordialement, eva

    A visage découvert : Bashar El Assad
    52:01

     

    Si cette vidéo Arte sur mon blog  R-sistons disparaît à son tour, essayez

    http://www.dailymotion.com/video/xsq9jl_a-visage-decouvert-bashar-el-assad_webcam

     

    ou ici en 4 parties

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/A-visage-decouvert-Bachar-el-Assad-7918.html

     

    ou extrait,

    https://www.youtube.com/watch?v=sR-TbIKl0vg

    part 2, on y dit qu'Assad circule sans escorte !!!! Et nos dirigeants de merde ?

     

    Sur mes articles, on ne voit plus la vidéo Arte non plus, pire dans l'un d'eux, toute la partie sur ce sujet a sauté, avec la vidéo ! Qui a censuré cela ? Over-blog, le Gouvernement, des sionistes ?

    Bachar-el-Assad un dictateur, ou un combattant de la ..

    La guerre contre la Syrie pour les "Nuls" (Chantal Dupille ... 

     

    Ici on ne voit plus la vidéo arte !

    A visage découvert : Bachar el-Assad - Agoravox TV 

     
     
    Tout est fait sur Google pour la gommer ! Elles sont belles, nos "démocraties" !

     

     


    1 commentaire
  • Aline de Diéguez

     

    Coup de coeur pour cette femme extraordinaire,

    voyez d'abord l'un de ses articles,

    la description qu'elle fait de l'entité sioniste Israël,

    puis les liens vers ses écrits magistraux, "aux sources du chaos mondial", entre autres

    enfin découvrez son mari, philosophe très engagé notamment pour la cause palestinienne

    eva R-sistons (pseudo de chantal dupille)

     

    Aline de Diéguez : «Le boom démographique palestinien affole les Israéliens» (III)

     
    Les enfants, cible privilégiée d'Israël. D. R.
    Les enfants, cible privilégiée d'Israël. D. R.

    Dans votre analyse intitulée La légende dorée du sionisme, vous avez prédit la chute de l'Etat sioniste, comme toute idéologie politique ou religieuse à travers le monde. Quelles sont les indicateurs qui confirmeraient le déclin de cette entité aujourd’hui hégémonique ?


    L'Histoire enseigne que seul l'échec de son entreprise bloque l'expansion impérialiste naturelle des peuples. Louis XIV a fini par perdre les provinces conquises en Helvétie et en Wallonie, Napoléon a terminé sa vie sur l'îlot de Sainte-Hélène, la révolte de son armée a mis fin à l'extraordinaire épopée d'Alexandre en Asie, l’empire ottoman n’existe plus, le royaume chrétien de Jérusalem n’est plus qu’un souvenir dans les livres d’histoire, il ne reste rien de l'empire de Charles Quint, le IIIe Reich est mort, le marxisme s'est écroulé comme un château de cartes. Après l'échec de la guerre du Vietnam, l'Amérique est en passe de devoir admettre qu'elle subit le même type de déroute en Irak et en Afghanistan et que son rêve de «remodeler le Grand Moyen-Orient» est à ranger dans le magasin des accessoires. Le rêve d’un empire sioniste rejoindra le grand cimetière des éléphants politiques. Le mythe est le destin de l'actuel Etat d'Israël et sa carapace mentale, mais il est également son talon d'Achille. La véritable arme de destruction massive, la plus sophistiquée et la plus meurtrière d’une colonie de peuplement qui se veut en expansion, est l'arme des pauvres, l'arme qu'aucune bombe n'arrêtera, l'arme qui explosera dans les statistiques et dans les rues : la multiplication des bébés. C’est la botte secrète des Palestiniens. A Ghaza, la moitié de la population a moins de 18 ans. La démographie a toujours été la clé de la survie d’une nation et la condition de son développement. Le boom démographique palestinien affole Israël. Il s'amplifie malgré ses tentatives les plus sadiques de nuire à la santé des mères, de les empêcher de se soigner et même d'accoucher dignement en les bloquant volontairement à des barrages barbares. Le ventre des femmes, voilà l’ennemi, l’usine à fabriquer des terroristes. Les appels à l’immigration ne sont plus entendus. Les derniers missiles du Hamas seront encore plus dissuasifs sur les candidats potentiels. Israël ne sait pas comment désamorcer la bombe démographique palestinienne. C'est pourquoi l'apparente phase ascendante de l'expansion impériale d'Israël est trompeuse. Comme la locomotive de la Bête humaine, le train du grand rêve sioniste est lancé dans une fuite en avant désespérée.


    Verrons-nous un jour les deux peuples palestinien et israélien vivre côte à côte, en paix et en toute sécurité ?


    Comment croire que l'Etat-bourreau met la corde au cou à tout un peuple, l'affame, l'assoiffe, le pilonne, l'empêche de se soigner, de se déplacer, martyrise et terrorise ses enfants et les empêche d'étudier, l'emmure, vole l'argent de ses impôts, le soumet à l'arbitraire de colons féroces, armés et casqués comme des martiens et de policiers brutaux et sadiques aux check-points, blesse, humilie et assassine, l'Etat qui bombarde la seule centrale électrique de la région, qui déracine les merveilleux oliviers centenaires pour édifier sa muraille, l'Etat qui dévaste les vergers et les cultures d'un peuple colonisé et emprisonné, qui vole ses terres, son eau, ses ressources, qui poursuit la colonisation, écrase les maisons au bulldozer, empêche les agriculteurs de travailler, défonce les routes, détruit les infrastructures, les récoltes, ravage le port, l'aéroport, les terrains de sport et les aires de jeu, bombarde la plage, les bateaux de pêche, pilonne même les hôpitaux, les écoles et les ambulances, laisse le champ libre à ses snipers assassins, empoisonne la population de Cisjordanie à petit feu en se débarrassant de ses déchets toxiques dans les territoires palestiniens au mépris de la protection de l'environnement et des nappes phréatiques, invente chaque jour de nouvelles brimades et de nouvelles humiliations, que cet Etat-là, qui qualifie la résistance héroïque de «terrorisme», puisse un jour se métamorphoser en un voisin normal capable d’accepter gentiment à ses côtés un Etat qu’il déteste et méprise, et une population qu’il rêve de voir s’évaporer ou disparaître sous terre et dont la seule existence constitue un obstacle infranchissable à son rêve de conquête d’un empire sioniste incluant la totalité de la Palestine, le Liban, l’Irak, une partie de l’Egypte et même plus. Israël a donc tenté – et partiellement réussi pendant un certain temps – à occulter les circonstances de son installation et les massacres qui l’ont accompagnée : Deir Yassine,  Haïfa, Jaffa, Acre, Oum Al-Fahem, Al-Ramla, Al-Daouayma, Abou Shousha, Jénine, Ghaza et tant d’autres ont crié dans le désert. Alors qu'Israël se proclame menacé par des forces obscures et féroces qui voudraient «rejeter sa population à la mer», comme il dit, on voit jour après jour se produire exactement le contraire : à savoir le bulldozer israélien comprimer la population palestinienne dans un espace de plus en plus resserré et multiplier les colonies selon un plan longtemps mûri à l’avance. Les plans des trois mille logements dont Benjamin Netanyahou annonce la construction en représailles à la récente attribution par l’ONU du statut d’un Etat observateur non membre à la Palestine ne sont évidemment pas sortis d’un tiroir durant la nuit. D’autres projets de ce genre existent évidemment déjà et n’attendent que l’occasion d’être annoncés.
    Les Palestiniens sont le miroir dans lequel Israël voit son péché. La laideur de l'image que le miroir lui renvoie révolte la «belle âme» victimaire israélienne, et la pousse, tel le Dorian Gray d'Oscar Wilde, à vouloir briser ce miroir. Jamais Israël ne pardonnera aux Palestiniens les meurtres qu’il commet sur eux et tous ceux qu’il rêve de commettre. Mais comment réussir à tuer discrètement quatre millions d'individus sans susciter un scandale international et passer du stade officiel de victime à celui de bourreau alors que le statut de victime est si confortable et si rentable ? Les gouvernements israéliens successifs sont taraudés par une seule obsession : comment se débarrasser des Palestiniens. Dans l’immédiat, ils rêvent non pas de vivre à côté d’eux ou de partager un même Etat, mais de les exporter tous en Jordanie avec l’aide du grand «démocratiseur» du Moyen-Orient dont les pieds ne touchent plus terre : l’omniprésent cheikh du Qatar qui vient de démontrer ses qualités de démocrate et de connaisseur littéraire en faisant condamner à la prison à vie un poète dont il n’aime pas les vers.
    Tant qu’Israël sera relié au cordon ombilical nourricier des dollars qui coulent à flot des banques dorées américaines, son obstination et son arrogance continueront comme devant et ce ne sont pas les couinements de Paris, de Londres, de l'Union européenne et même de Washington qui bouleverseront les projets d’un Benjamin Netanyahou qui proclame fièrement que la décision de l’ONU est une «attaque contre le sionisme et contre l'Etat d'Israël qui doit nous conduire à augmenter et accélérer la mise en œuvre des plans de construction dans toutes les zones où le gouvernement a décidé de bâtir».


    Les conséquences du vote du 29 novembre…


    Il est toujours bon d’emmagasiner un avantage. Cependant, l’importance majeure de ce vote réside dans la défaite diplomatique d’Israël, qui a entraîné à sa suite celle des Etats-Unis. Un seul petit Etat européen a rejoint le camp américano-sioniste. Les microscopiques îlots du Pacifique financés par l’oncle Sam ne sont là que pour donner automatiquement cinq voix assurées à la position des Etats-Unis. Malgré un forcing acharné des ambassadeurs en poste dans toutes les capitales, le vote des Etats européens a stupéfié et déçu les pro-israéliens. «Nous avons perdu l’Europe», se lamentait le Crif français.
    «C’est toujours bon à prendre, mais ce n’est pas ça qui mettra fin à l’occupation», tel était le sentiment général des Palestiniens, échaudés par les dizaines de textes sortis des imprimeries de l’ONU et demeurés sans le moindre effet sur le terrain. Ce nouveau statut ouvre des droits nouveaux pour les Palestiniens, encore faut-il les revendiquer. La seule arme sérieuse des Palestiniens serait de ratifier le Statut de Rome et d’accéder ainsi au droit de porter plainte contre les Israéliens devant la Cour pénale internationale pour des crimes de guerre commis à Ghaza, pour la construction illégale de colonies en Cisjordanie occupée ou pour le mur monstrueux édifié sur leurs terres. Mais Mahmoud Abbas a déjà annoncé qu’il n’utiliserait cette arme que pour les crimes à venir et François Hollande essaie d’atténuer le vote positif de la France en demandant aux Palestiniens de retourner à la fameuse «table» des négociations sans conditions.
    C’est donc une victoire symbolique pour la Palestine – mais les symboles sont importants. Elle remet Mahmoud Abbas en selle alors qu’il était au fond du gouffre après ses déclarations sur le non-retour des réfugiés à la télévision israélienne. On peut espérer sans trop y croire qu’il saura utiliser ce succès pour aider à rompre le criminel blocus de Ghaza et parvenir enfin à une unification de tous les mouvements palestiniens. Espérons qu’il dissoudra enfin sa milice au service de l’occupant qui traque, maltraite et emprisonne les résistants de Cisjordanie. Espérons également qu’un nouveau cycle de vingt ans de vaines «négociations» n’est pas au bout de la route.
    Si telle était l’intention de M. Abbas, les résistants de Ghaza qui viennent de payer un lourd tribut à la barbarie de l’Etat israélien, et pour la deuxième fois en quatre ans, sauront d’autant mieux faire entendre leur voix. D’ailleurs, Mme Leïla Shahid, déléguée générale de l'Autorité palestinienne auprès de l'Union européenne, et devenue ambassadrice de Palestine depuis le 29 novembre, a déclaré, lors d’un entretien à la RTBF, que «la stratégie de la négociation avec Israël est un échec». «Nous avons commencé à négocier à Madrid en 1990, (...) on a arrêté la lutte armée, (...) et Israël nous a donné une claque», constate-t-elle. «Dites-moi à quoi ont servi les négociations pendant vingt ans ?» Si une partie d’un Fatah de Cisjordanie jusqu’alors amorphe et collaborationniste se joint aux résistants de Ghaza, l’espoir renaîtra en Palestine. Je termine ce dialogue comme je l’ai commencé avec un conseil du grand stratège chinois Sun-Tzu : «La prudence et la fermeté d’un petit nombre de gens peuvent venir à bout et dompter même une nombreuse armée.»
    Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi
    (Suite et fin)

    Commentaires

    AVERTISSEMENT
    Algeriepatriotique ne validera aucun commentaire ne respectant pas les règles éthiques. Les messages à caractère contrevenant à la loi, violents, racistes, régionalistes et comportant des insultes et des accusations sans preuves seront systématiquement éliminés. Par ailleurs, les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et n’engagent pas la responsabilité d’Algeriepatriotique.
     

     

    Le constat est toujours d'actualité. On l'a vu lors de l'agression israélienne contre les civils de ghaza, à coup de bombes et de F16. (été 2014)
    Après 51 jours, 2147 civils tués et plus de 10 000 blessés. Pendant ces 51 jours, il y a eut 1147 nouveaux nés. Ces nouveaux nés apprendront de la bouche de leurs mères qu'ils sont nés pendant que les sionistes bombardaient leur cité.
    Beaucoup parmi ces nouveaux nés feront partie des futures kataeb d'Al Qassem et de Sarayete al Qods.

    Dans 10 ou 20 ans, l'industrie des pampers aura progressé au grand confort des soldats de tsahel. Les missiles du hamas aussi, seront plus sophistiqués.

     

    ARRÊTEZ VOS CONSEILS DE SALON ET D'INCITER LE PEUPLE PALESTINIEN A SA DERNIÈRE CATASTROPHE.

     

    CETTE GRANDE DAME SEMBLE CONNAITRE AUSSI BIEN L ÂME JUIVE QUE
    LE GÉNIE SATANIQUE SIONISTE; SON ANALYSE BASÉE SUR LES FONDEMENTS IDÉOLOGIQUES POLITICO-RELIGIEUX DE L ÉTAT
    D ISRAËL DÉMONTRE AVEC CLARTÉ CETTE AMBIVALENCE ENTRETENUE PAR
    L ÉTAT HÉBREUX SE DISANT DÉMOCRATIQUE ET BÉNI PAR LA DOXA OCCIDENTALE VOIR; L EXEMPLE DU SEUL ÉTAT MODERNE DANS LA RÉGION CETTE ENTITÉ RACISTE IMPLANTÉE AU MOYEN ORIENT A CONSTRUIT DANS CE LIEU, BERCEAU DES RELIGIONS DES STRATÉGIES DESTRUCTIVES AIDÉE EN CELA PAR DES PUISSANCES IMPÉRIALES EN MAL DE DOMINATION ET LES MONARCHIES ARABES DÉCADENTES IMPLANTÉES ELLES AUSSI AU LENDEMAIN DE LA 2° GUERRE MONDIALE
    DANS LE BUT ET AU MÊME TITRE QU ISRAËL POUR PROTÉGER LES INTÉRÊTS STRATÉGIQUES DE L OCCIDENT PRÉDATEUR.JE PARTAGE ENTIÈREMENT LA CONCLUSION D ALINE DE DIEGUEZ ET SOUSCRIT A LA
    DÉMARCHE DE CONTINUER LA LUTTE HÉROÏQUE DU GRAND PEUPLE PALESTINIEN MAIS AVEC DE NOUVEAUX LEADER DE LA GÉNÉRATION MONTANTE SANS MECHAEL ET ABBÉS ET LEURS COMPLICES QUI DEPUIS OSLO ONT ENTAMES DES LUTTES RÉGRESSIVES.

    http://www.algeriepatriotique.com/article/aline-de-dieguez-le-boom-demographique-palestinien-affole-les-israeliens-iii

     

    Aline de Diéguez

    AUX SOURCES DU CHAOS MONDIAL ACTUEL

    " La chose la plus difficile au monde est de suivre à la trace n'importe quelle idée jusqu'à sa source. " ( Edward Mandell HOUSE )

     

     

     

    1ère Partie :Du Système de la Réserve fédérale au camp de concentration de Gaza

    - Il était une fois la Mondialisation ... Vue d'ensemble sur la nouvelle religion planétaire
    - Le culte du Veau d'Or et la Mondialisation
    - La "main invisible du marché" - Une histoire de "bulles", de "subprimes", de "monolines" et autres merveilles de la "finance structurée"
    - Premiers pas sur les traces du Roi-Dollar
    - Voyage circummonétaire à la recherche du Roi-Dollar et découverte de la caverne d'Ali-Baba
    - Aux sources de l'escroquerie de la Réserve Fédérale - Le machiavélisme des hécatonchires de la finance internationale
    - Du Système de la Réserve fédérale au camp de concentration de Gaza : Le rôle d'une éminence grise: le Colonel House
    - L'agonie du Dieu-Dollar
    - L'usure, axe central de l'histoire de l'Occident, 22 janvier 2013
    - Evolution foudroyante du système bancaire mondial: Du gangstérisme à la truanderie , 3 avril 2013

     

    2ème Partie : Aux sources du sionisme

    - 1 - La Bible et l'invention de l'histoire d'Israël , 5 mars 2010
    -2 - L'invention du "peuple élu" et de la "Terre Promise", 30 mars 2010
    -3 - Israël, du mythe à l'histoire, 27 août 2010
    - 4 - Comment le cerveau d'un peuple est devenu un bunker, 3 novembre 2010
    - 5 - La théocratie ethnique dans le chaudron de l'histoire, 3 janvier 2011
    - 6 - Le messianisme biblique à l'assaut de la Palestine, 3 mai 2011
    - 7 - Le grand théâtre de la "démocratie" sioniste , 23 juin 2011
    - 8 - La légende dorée du sionisme, 25 octobre 2011
    - 9 - L'oignon sioniste et le bernard-l'hermite, 1er décembre 2011
    - 10 - La chimère du "Grand Israël", 18 janvier 2012
    - 11 - "Nous sommes un peuple...", 14 mars 2012
    - 12 - Petite généalogie du ghetto appelé Israël, 29 juin2012
    - 13
    - Et les Kazars entrèrent dans l'histoire..., 18 septembre 2012
    - 14 - La guerre des dieux, 30 octobre 2012
    - 15 - L'usure, axe central de l'histoire de l'Occident , 23 janvier 2013
    - 16 - Khazarland, Yiddishland, Sionistan , 28 juin 2014

    3ème Partie : Ultime remontée du courant : De l'East India Company à l'empire des Rothschild …et retour au camp de concentration de Gaza.

     

     

    mise à jour le 28 juin 2014

     

    Aline - Mariali de Diéguez

    Aux sources du chaos mondial actuel

    Interludes
    Comment j'ai perdu la moitié de ma dernière courgette
    Dieu par lui-même ou Le Pouvoir dans ses oeuvres

    Les Aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole
    au Pays des Mille et Une Nuits

    Chroniques de la Palestine occupée

    Odyssées intergalactiques

    ... et autres textes

    http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/

     

    Quelques-uns de ses articles :

    15.09.15 : Dieu par lui-même ou Le Pouvoir de ses œuvres
    - 08.08.14 : Les loups sont entrés dans Gaza
    - 02.10.13 : Il était une fois Picrocholand...
    - 03.04.13 : Evolution foudroyante du système bancaire mondial ...
    - 26.02.13 : A propos de "Django Unchained" de Quentin Tarentino
    - 16.12.12 : Un enfant est mort...
    - 10.12.12 : Israël vit dans les vapeurs d'un rêve messianique
    - 20.11.12 : Pourquoi l'Amérique soutient l'Etat sioniste envers et contre tout
    - 18.09.12 : Et les Kazars entrèrent dans l'histoire ...
    - 29.06.12 : Petite généalogie du ghetto appelé "Israël"
    - 14.03.12 : "Nous sommes un peuple..."
    - 18.01.12 : La chimère du "Grand Israël"
    - 28.12.11 : Gaza, 3 ans après Hommage aux enfants palestiniens et à l'héroïque ...
    - 25.10.11 : La légende dorée du sionisme
    - 22.08.11 : Quelle est la bonne distance pour comprendre les évènements de Syrie ?
    - 23.06.11 : Le grand théâtre de la "démocratie" sioniste
    - 03.05.11 : Le messianisme biblique à l'assaut de la Palestine
    - 22.03.11 : David Grün, allias Ben Gourion, et la naissance de l'Etat juif
    - 08.03.11 : Aline de Diéguez. Le sionisme, une chutzpah cosmique
    - 03.01.11 : La théocratie ethnique dans le chaudron de l'histoire
    - 27.12.10 : Hommage à l'indomptable peuple de Gaza
    - 02.11.10 : Comment le cerveau d'un peuple est devenu un bunker

     

         .

    http://dieguez-philosophe.com/

     

    III - L'avenir intellectuel et politique de l'Europe face à l'Empire américain

    LA CLASSE DIRIGEANTE DES ETATS-VASSAUX, Cinq lettres ouvertes à M Jacques Myard, Député de la nation, Président du Cercle Nation et République

    V - La chute du rêve européen dans l'immoralité économique et dans l'humiliation des nations , 17 juillet 2015
    IV - Pour un droit international rationnel , 10 juillet 2015
    III - Demain, le patriotisme, 3 juillet 2015
    II - Le continent européen en apprentissage de sa servitude , 26 juin 2015
    I - Qu'estce qu'une nation ? 19 juin 2015 (Section Décodage anthropologique de l'histoire contemporaine)

     

    10 - La France et sa cervelle , 13 mars 2015
    11 - L'abaissement des peuples, 20 mars 2015
    12 - L'Europe des rats et des ragondins , 27 mars 2015
    13 - L'humiliation et la honte de l'Europe américaine, 3 avril 2015
    14 - La République des peureux et des tremblants

     

    La vassalisation américaine de l'Europe est-elle réversible ? V
    - 15.05.15 : La vassalisation américaine de l'Europe est-elle réversible ? IV
    - 08.05.15 : La vassalisation américaine de l'Europe est-elle réversible ? - III
    - 01.05.15 : La vassalisation américaine de l'Europe est-elle réversible ? - II
    - 24.04.15 : La vassalisation américaine de l'Europe est-elle réversible ?

     

     

    L'Europe des vassaux (III)
    - 04.09.15 : Prosopopée de la France (II)
    - 27.08.15 : Regards sur la vassalisation de la France (I)
    - 24.07.15 : La France, la Crimée et le droit international
    - 17.07.15 : La classe dirigeante des Etats-vassaux. V - La chute du rêve européen ...
    - 10.07.15 : La classe dirigeante des Etats-vassaux. IV - Pour un droit international ...
    - 03.07.15 : La classe dirigeante des Etats-vassaux. III - Demain, le patriotisme
    - 26.06.15 : La classe dirigeante des Etats-vassaux. II - Le continent européen ...
    - 19.06.15 : La classe dirigeante des Etats-vassaux. I - Qu'est-ce qu'une nation ?

     

    .

    Manuel de Diéguez — Wikipédia 

     

     

     


    votre commentaire
  • http://www.gamekyo.com/group_article26989.html

    Coup de coeur pour :

    La complainte de l'enfant Palestinien : « Ô monde, entends mon appel ! » (VOSTFR)


    Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=1oypBIK4eTA

     

    Dans cette magnifique chanson, les enfants de Palestine prennent la parole pour adresser leur complainte émouvante et éminemment digne à l'ensemble du monde, et le rappeler à ses devoirs et à ses responsabilités. 

     

    Regardons et écoutons ces enfants auxquels l'Occupation sioniste a ôté les biens les plus précieux après la vie (car a priori,  ces petits « terroristes » ne se sont pas encore faits incinérer par le phosphore blanc « pacifique » et « démocratique » d'Israël), à savoir la paix, la sécurité et le bien-être...
     

     

    Profitons-en pour redécouvrir deux non moins magnifiques poèmes de Victor Hugo consacrés à l'enfance : 

     

     

    Venez autour de moi. Riez, chantez, courez !
    Votre œil me jettera quelques rayons dorés,
    Votre voix charmera mes heures.
    C'est la seule en ce monde où rien ne nous sourit
    Qui vienne du dehors sans troubler dans l'esprit
    Le chœur des voix intérieures ! [...]

     

     

     

    Moi, quel que soit le monde et l'homme et l'avenir,
    Soit qu'il faille oublier ou se ressouvenir,
    Que Dieu m'afflige ou me console,
    Je ne veux habiter la cité des vivants
    Que dans une maison qu'une rumeur d'enfants
    Fasse toujours vivante et folle
    .

     

     

     

    Seigneur ! préservez-moi, préservez ceux que j'aime,
    Frères, parents, amis, et mes ennemis même
    Dans le mal triomphants,
    De jamais voir, Seigneur ! l'été sans fleurs vermeilles,
    La cage sans oiseaux, la ruche sans abeilles,
    La maison sans enfants ! 

     

                                                                                    Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne

     

    Traduction : http://www.sayed7asan.blogspot.fr

     

     

    Transcription : 

     

     

    Lorsqu’un enfant de mon pays s’exprime,

    Lorsqu’il rit aux éclats, lorsqu’il verse des larmes,

    Lorsqu’un enfant de mon pays s’exprime, lorsqu’il rit aux éclats, lorsqu’il verse des larmes,

    C’est parce qu’il a un message et qu’il veut le transmettre, et c’est ainsi que l’enfant fait entendre sa complainte :

    C’est parce qu’il a un message et qu’il veut le transmettre, et c’est ainsi que l’enfant fait entendre sa complainte :

     

    « Ô monde !...

     

    J’ai le droit...

     

    De faire entendre ma voix au monde entier ! »

     

    « Ô monde !... J’ai le droit... de faire entendre ma voix au monde entier ! »

     

    Monsieur le Professeur, Madame le Professeur,

     

    Les coups de bâton ne nous feront pas retenir la leçon...

     

    Monsieur le Professeur, Madame le Professeur, les coups de bâton ne nous feront pas retenir la leçon...

     

    Ne transformez pas mon école en une prison...

     

    Car il est bon que l’école soit comme une famille...

     

    Ne transformez pas mon école en une prison, car il est bon que l’école soit comme une famille...

     

    « Ô monde !...

     

    J’ai le droit...

     

    ...de faire entendre ma voix au monde entier ! »

     

    « Ô monde !... J’ai le droit... de faire entendre ma voix au monde entier ! »

     

    Hosanna ! Hosanna !... [cri de joie dans la liturgie chrétienne]

     

    Les enfants s'expriment...

     

    Par la violence, ils [Israël] nous imposent le silence...

     

    Alors nous chanterons avec nos yeux.

     

    Hosanna ! Hosanna !... les enfants s'expriment... Par la violence, ils [Israël] nous imposent le silence, alors nous chanterons avec nos yeux.

     

    J’ai le droit de porter mes rêves

     

    Sans que la violence ou un checkpoint ne m’en empêchent.

     

    Ils n’ont pas le droit de fouiller le rêve que je garde dans mon sac,

     

    Is n’ont pas le droit de ligoter et d’handicaper ce rêve.

     

    J’ai le droit de porter mes rêves sans que la violence ou un checkpoint ne m’en empêchent.

     

    Ils n’ont pas le droit de fouiller le rêve que je garde dans mon sac, ils n’ont pas le droit de ligoter et d’handicaper ce rêve.

     

    Venez à notre aide... Venez à notre secours...

     

    Les enfants illuminent...

     

    Les ténèbres du monde.

     

    Venez à notre aide... Venez à notre secours...

     

    Les enfants illuminent... les ténèbres du monde.

     

    Laissez-nous rêver...

     

    Laissez-nous jouer...

     

    Dans un tendre câlin...

     

    Laissez-nous être enlacés.

     

    Laissez-nous rêver... laissez-nous jouer...

     

    Dans un tendre câlin...laissez-nous être enlacés.

     

    Hala Lala Laya Hala Lala Laya

     

    Venez me prendre par la main...

     

    Ne me laissez pas tout seul...

     

    Cette vie est trop dure pour moi.

     

    « Ô monde !... J’ai le droit... de faire entendre ma voix au monde entier ! »

     

    « Ô monde !... J’ai le droit... de faire entendre ma voix au monde entier ! »

     

    J’ai le droit de vivre en sécurité.

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique