•  
     
    Jeudi 9 avril 2009
    http://www.lulu.com/author/display_thumbnail.php?fCID=770179&fSize=zoom_&1175379509


    Une parenthèse sur ce blog. Emouvante. Une mère pleure ses deux jeunes fils, disparus prématurément, l'un dans un accident, l'autre de maladie. Et elle écrit des livres, témoignages et poèmes. Et elle a aimé ce blog, et elle l'a mis dans ses favoris. Découverte... qui nous intéresse tous. Car avec la crise, tôt ou tard, nous serons confrontés à la douleur. D'une façon ou d'une autre.

    Leçon de courage...

    Eva


    ________________________________________________________________


    Bonjour Eva, je viens de te citer pour le meilleur des 8 blogs préférés... Félicitations

    AR
    Commentaire n° 1 posté par Arlette Philbois aujourd'hui à 09h04

    _____________________________________________________________


    http://www.lulu.com/author/display_thumbnail.php?fCID=770179&fSize=zoom_&1175379509
    Le livre témoignage de Arlette Philbois : "Pleure pas maman !"
    est  disponible chez
    EDITIONS www.mille-poetes.com


    • : Le blog de Arlette Philbois
    • versleciel
    • : artiste Poésie art littérature Poemes Poésie
    • : Bienvenue, Vers le ciel est un recueil de poésies publié en juillet 2007. Il a été conçu suite aux décès de mes fils Ludovic (22 ans) et Tony (22 ans). L'écriture est un moyen de surmonter sa douleur, même si tous les jours ce n'est pas facile. Voici une opportunité de le lire mon recueil "Vers le ciel" ici sur overblog. Question que je me pose, et si les mots venaient du ciel ? Merci pour votre visite.

     




    http://www.lulu.com/author/display_thumbnail.php?fCID=770179&fSide=back&fSize=zoom_&1175379509


    PREFACE :

    Que d’émotions devant les propos rapportés d’un jeune voyageur faisant ses adieux. Que d’amour émanant du fond d’un cœur meurtri. Que de tristesse, que de larmes et, que de sérénité, que de tendresse dans des yeux fatigués, que de sagesse émanant d’un être aimant et aimé : "Dieu réunit ceux qui s'aiment d'un amour profond et véritable qui dépasse l'entendement".
    Tels furent les propos du jeune Tony qui garda espoir, se fiança et fêta son ultime anniversaire dans le chant de ses proches. C’est aussi dans le chant qu’il rejoignit son frère Ludovic.

    Arlette Philbois, c’est en mère qu’elle va nous raconter et non nous conter, car cela n’a rien à voir avec la fiction, l’arrivée et le départ de ses deux fils. Ludovic fut emporté par un accident de voiture, un voyage rapide et dur à accepter. Alors que Tony sera rongé par la maladie. Il apprivoisera le mal comme on apprivoise un être dont on ne peut se débarrasser et croira à la vie. Car à son jeune âge  on se dit qu’il est encore tôt, qu’on ne peut s’en aller ainsi sans rien avoir vu de la vie.

    « Pleure pas maman », est un  ouvrage que peu de gens arrivent à écrire, je le sais, car le courage me manque depuis 28 ans, car c’est depuis 28 ans que j’ai perdu ma mère par une absurde erreur médicale lui ayant causé une forte hémorragie cérébrale. J’en ai alors vu du sang, j’ai vu l’être le plus cher se vider comme qui dirait un ballon qu’on a dégonflé. Cette effroyable expérience ne dura qu’une semaine, dans mon cas. Mais celle d’Arlette dura bien des mois et elle a eu le courage de l’écrire, nous rapportant les propos de son fils aimé.

    Arlette Philbois, mettra fin à la souffrance de la chair de sa chair. Elle aidera son fils à mourir sans plus de souffrance, avec dignité, accomplissant une promesse, celle de s’occuper de son petit quand il serait à l’état de légume : «- Maman, promets que si un jour il m'arrivait un grave accident, que je serais à l'état de légume, tu m'aideras à mourir sans souffrance ? » Elle a longtemps cru au miracle après avoir perdu espoir dans la médecine. Ni l’un ne l’autre n’a pu vaincre le mal. Dans son désespoir, elle a cherché à en comprendre la cause. Destin ou hasard ? La vie ne serait-elle qu’un jeu du  OUI JA ?      

    Beaucoup d’interrogations resteront en attente. 

    Abdelouahid Bennani, poète



    Je suis plus puissant que Dieu.
    Je suis plus méchant que le diable.
    Le pauvre en possède.
    Le riche en manque.
    Et si vous me mangez, vous mourrez.
    Qui suis-je?

    70% des enfants du niveau primaire ont trouvé la solution à l'énigme

    • versleciel
    • : Femme
    • : france picardie oise
    • : art nature littérature Poésie Artiste
    • : Voici mes quelques vers pour embellir la vie, et ouvrir son coeur et son âme, pour la douceur... Et vivre simplement l'instant présent


    http://versleciel.boosterblog.com/


    Covix vient de me citer pour ce Award des jolis blogs parmi 8 autres, merci à lui. A mon tour voici mes coups de coeur.

    Ce prix est le "award des jolis blog" ou "one lovely blog award"
je suis très touché par cette attention.
    C’est à mon tour de  choisir 8 blogs à qui décerner.


     


    Le blog de petite Elfe "Les vieux"

    Damien Verhee, Lescruesdesecrits " Evidemment"

    Le blog d'Eva "R - sistons à la crise"

    Le blog de Sam "Un homme"

    Le blog de Samia " difficile de choisir, je les apprécie tous"

    Mon deuxième cadeau
    ~~~~~~~~~~~~~~~

    Vous retrouverez le lien de votre blog sur mes préférés


    Félicitations à tous

    Arlette vous souhaite une bonne journée


    L'âme du poète

    L'âme du poète

    Passeurs d'espoirs

    Passeurs d'espoirs

    La Sérénité dans la diversité

    La Sérénité dans la diversité

    Etre pour les autres.

    Etre pour les autres.

    En quête de muses... En quête de muses... 




    http://versleciel.boosterblog.com/


     2) aindiana VOTER POUr MOI ICI
     



    par Eva R-sistons publié dans : Parole de Lecteurs communauté : LA PLUME D'ECRIVAINS

    votre commentaire
  •  
     
    Vendredi 27 mars 2009

     

     

     

    Chaque fois qu'on me menaçait, qu'on me dénonçait:

     

    « Elle habite dans une yourte, elle a pas de baignoire, elle est insalubre, elle est dangereuse, elle est instable, elle est folle.... »,

     

    je savais que si je les écoutais,

     

    je perdrais le sens de ma vie.

     

    interieur_yourte_suite_031

     

    J'ai appris à n'écouter que la voix du dedans.

     

    Qui depuis longtemps enflait comme une clameur.

     

    Amoureuse transie et exaltée de la lumière

     

    si belle, si limpide et si chantante

     

    qui traverse la yourte de l'aurore au soir,

     

    j'y puise mes ravissements et ma gratitude.

     

    C'est ainsi que j'ai épousé le Tao de la Yourte.

     

    kl

     

    C'est ainsi que j'ai perdu la peur, mais pas la joie.

     

    P1030503

     

    Ainsi que j'ai perdu mon mariage, mais pas l'amour.

     

    Perdu mes amours, mais pas mon cœur.

     

    Perdu la sécurité, mais pas la compassion.

     

    Perdu mon travail, mais pas la création.

     

    11

     

    Perdu mon statut social, mais pas mon intégrité.

     

    Perdu mes ovaires mais pas ma féminité.

     

    Perdu ma fille, mais pas le courage de vivre.

     

    Perdu la force mais pas la foi.

     

    Perdu ma carrière mais pas la réalisation.

     

    Perdu ma jeunesse mais pas l'avenir.

     

    Perdu mes illusions, mais pas mes rêves.

     

    sylvie_photo_f_vrirer_09_098

     

    Perdu ma maison,

     

    mais pas mon engagement profond envers le monde.

     

    Perdu mes ailes, mais pas ma colombe.

     

    Perdu mes procès mais pas la vérité.

     

    Perdu mon jardin mais pas ma rose.

     

    HPIM6515

     

    Perdu l'orgasme mais pas l'extase.

     

    Perdu la guerre, mais pas la paix.

     

    J'ai perdu ou j'ai donné,

     

    selon ma résistance ou mon consentement,

     

    mon orgueil ou ma prosternation.

     

    Si j'ai donné,

     

    c'est qu'enfin j'ai pu voir

     

    le prince dans le crapaud,

     

    ouvrir ma couche à l'Epoux du dedans,

     

    l'étalon de mes rêves qui m'entraine au galop

     

    à sauter les derniers remparts vers la liberté.

     

    Vous dites que je suis pauvre

     

    parce que je n'ai pas d'argent

     

    et pas de maison comme la vôtre,

     

    vkl

     

    mais je vous dis que jamais de ma vie

     

    je n'ai été si riche qu'en ayant  perdu

     

    tout ce à quoi vous tenez.

     

    Le Tao de ma yourte.

     

    P1030495 

     

    WE pour la journée de la femme 8 Mars 2009 sous les yourtes

     

     

     

       Affiche_Valenton_JDF_2009_web

     

    Si tu es une femme,

     

    HPIM3545

     

    si tu connais des femmes,

     

    Les_gavroches_

     

    si tu veux marquer le coup

     

    pour la journée des femmes,

     

    HPIM1418

     

    voici une proposition

     

    de retrouvailles entre femmes:

     

    femmes_sur_la_terre

     

    Invitation à la fête des femmes

     

                Week-end du 7 et 8 Mars 2009

     

     

     

     Tu peux venir au Cantoyourte,

     

    camp de plein air avec trois yourtes pour t'accueillir,

     

     

     

    ba

     

     

     

    dés 14H le Samedi pour participer au débat,

     

     sur le thème:

     

    « Femme et foyer, féminisme et habitat »

     

     

     

    P1000810

     

    Apporte un plat et une boisson à déguster pour le partage du repas du soir,

     

     ainsi qu'un bol avec tes couverts.

     

     Pour la fête, n'oublie pas ta musique préférée, tes instruments, tes textes etc..

     

    Amène tes chaussons et ton duvet si tu veux dormir sous la yourte.

     

    Dimanche, échanges de pratiques, atelier sur les rêves, papotages, pikniks partagés.

     

    Attention, nuits encore très très fraiches....

     

    Pense à faire garder tes enfants et amène tes copines!

     

    Pour venir au Cantoyourte,La Cantonnade, 30160 Besseges:

     

    Aller à la gare SNCF de Besseges, puis direction Genolhac, prendre la première route à gauche. Monter toujours sur la gauche jusqu'au transformateur électrique et se garer. Le camp est juste en face. A peine 15 minutes de marche de la gare....

     

    Une femme, Clara Zetzin, a saisi l’opportunité de la Deuxième Conférence internationale des femmes socialistes de Copenhague en 1910 pour instaurer cette idée d'une journée de la femme en Europe, en s’inspirant de la « Journée nationale pour l’égalité des droits civiques » que les américaines avaient organisé l’année précédente.
    Et la légende dit que la date du 8 mars a été choisie en commémoration d’une grève des « petites » ouvrières du textile de Chicago !

     

    Origine de la fête des femmes en cevennes minières


    k8_Thousand_Stars





    __________________________________________________________________________________________



     

    des subprimes aux yourtes: introduction au post-capitalisme

     

     

     

    montage09

     

    En guise d'ouverture du séminaire de Saint-Jean du Gard

     

    "Alternatives au capitalisme", qui commence demain 10H,

     

    je voudrais simplement ressituer cette initiative dans son contexte local.

     

    Nous sommes ici en Cevennes dans une région historiquement résistante à toute oppression, une région de luttes concrètes contre l'invasion impérialiste de la croyance obligatoire et de la pensée unique, imposées par des rois ou des oligarques locaux.

     

    Mais aussi une terre de refuge pour les contestataires et les exclus.

     

    natural_shelter

     

    Les combats  physiques, politiques et spirituels menés sur ce territoire par une population courageuse et rude, experte en dynamitages de  ponts et bulldozers, sont toujours d'actualité.

     

    De part la configuration géographique en vallées isolées, les pouvoirs centralisés n'ont jamais pu venir totalement à bout d'une tradition d'autonomie, gagnée par un travail acharné sur des terres isolées et difficiles d'accès.

     

    Les tracteurs de l'agro-industrie n'ont guère pu ici éradiquer le bon sens d'une économie de subsistance fondée sur le soin attentif, par des générations d'austères cultivateurs, de l'éco-système.

     

    Mais même dans ces endroits reculés, la répression fait rage:

     

    là où l'on ose questionner, dans la diligence emportée à toute allure, le cocher sur sa destination, alors que  celui-ci répond:
    « Demandez aux chevaux! »,
    des hordes de gendarmes déboulent chez des jeunes paysans vivant chichement de leur jardin, pour tout casser et les virer.

     

    C'est ce qui s'est passé à la Picharlerie, ruine d'une ancienne école de formation
    de combattants-résistants contre l'invasion allemande, retapée par quelques jeunes qui y ont reconstruit four à pain et bergeries.
    Expulsés manu militari par les gardiens de la paix républicaine, qui ont rasé le hameau au bull d'ozer pour que personne ne puisse plus rien en faire, ces jeunes sont, à leur manière, comme leurs ancêtres maquisards,
    des combattants de la liberté.

     

    Yurt_construction_2_006

     

    Ce lieu symbolique écrasé, renié, de la résistance, a fait surgir unanimement la réprobation cevenole, réunissant jeunes et vieux sur une même révolte.

     

    Le comble étant que ce soit un protestant qui ai déclenché la curie, un pasteur qui a ainsi trahi ces rebelles protestants historiques qui se sont courageusement radicalisés ici, quelques siècles plus tôt, contre la marchandisation outrancière des indulgences et le faste pratiqués par l'église catholique.

     

    A la Borie, un combat gagné contre le barrage qui devait ensevelir toute la vallée au dessus de St Jean  a permis de sauvegarder un lieu d'expérimentation sociale et écologique pendant plusieurs années.
    Ce lieu, à nouveau convoité par la logique de rentabilité, est actuellement occupé pacifiquement par un couple d'apiculteurs et une yourte collective où s'organisent des rencontres culturelles.

     

    A l'autre bout des Cevennes, là ou des ouvriers de toute l'Europe ont sué sang et eau dans les mines de charbon, s'organisent des résistances contre la confiscation des terres agricoles, des friches industrielles et des zones naturelles par les spéculateurs et notables locaux sans scrupules.
    C'est le cas du Cantoyourte,  lieu de vie et d'engagement où j'habite dans des yourtes auto-construites, où j'accueille les expérimentateurs en habitats modestes et légers.
    J'y mène un combat juridique et très symbolique contre des sociétés immobilières qui me disputent un terrain sur lequel j'ai acquis légitimement un droit d'usage.
    Parce qu'il existe effectivement encore ici de vielles traditions de partage, d'échange, de transmission, qui ont fait la cohésion de cette culture de résistance, traditions dont la sagesse constitue un appui incontournable pour tous ceux qui, en se ruralisant, veulent donner sens et continuité à leur démarche.

     

    Ce combat est très symbolique car il est une réponse tranchée à la crise des subprimes à l'origine de la crise économique mondiale, une symbolique forte qui met en parallèle deux modes d'habitat contemporains radicalement différents:

     

    là ou des millions se gens se sont laissés endetter à vie pour acquérir des maisons de 250 mètres carrés au sol, maisons qui ne sont que des garages encombrés d'objets, pour se retrouver poursuivis par les huissiers et jetés à la rue,
    nous répondons spontanément par un allégement volontaire de nos charges personnelles et collectives en choisissant des maisons sans serrures et des modes de vie sobres, légers, économes en énergies, attentifs à l'environnement humain et naturel.

     

    bell_tents_pavillion_celt

     

    Et nous apprenons à nous unir pour nous défendre contre l'arnaque et la violence, car évidement, la cohèrence et la dignité n'exonèrent pas des poursuites.

     

    k8_Thousand_Stars

     

    Les Cevennes sont donc aujourd'hui, avec d'autres régions rurales du pays, comme l'Ariège, la Creuse, le Limousin, la Bretagne, les Alpes de Haute Provence,  le creuset d'expérimentations de vie et de créativité, basées sur la volonté et la nécessité de pratiquer ici et maintenant des alternatives immédiates.

     

    Poi_Workshop_Life

     

    Fuyant l'annihilation des corps et des esprits acculés sous des doubles contraintes intenables et des rythmes emballés,
    s'extrayant d'un système moribond aliénant et dégradant qui refuse de rendre les armes,
    ces expériences parallèles sont en même temps le fruit des déceptions profondes de gens qui n'attendent plus rien, mais surtout les prises de conscience lucides de la base qui s'auto-organise en conséquence.

     

    2322636436_b0467ef642

     

    En conjuguant inventivité, ingéniosité, sobriété et solidarité,
    en refusant toute hiérarchie et bureaucratie de domination,
    ces réponses spontanées aux crises économiques, écologiques et sociales constituent non seulement une nemesis salutaire à la morbidité du capitalisme, mais elles sont le ferment de la révolution en marche.

     

    Le philospohe Axel Honneth soutient que les mouvements sociaux trouvent leurs sources non pas tant dans des conflits d'intérêts matériels que dans l'expérience du déni de reconnaissance et du mépris social.
    Or les réponses politiques à la crise apportées par nos gouvernants sont exactement cela: arrogance et humiliation.

     

    Le mouvement social,
    rassemblant largement ouvriers, écologistes, alter-mondialistes, indigènes, féministes, désobéissants, expulsés, collectifs libertaires, pacifistes, paysans, auto-constructeurs, chômeurs et précaires, sans voix, sans terres, sans papiers,
    est désormais convaincu unanimement de l'inanité du pouvoir politique soumis aux multinationales,
    conscient que la liquidité totale du capital, appliquée par un néo-libéralisme exacerbé, débouche inéluctablement sur la liquidité-liquidation de la société.

     

    C'est pourquoi le mouvement social est aujourd'hui,
    grâce à la crise et au retour sur soi qu'elle implique,
    prêt à conduire la grande transformation des habitudes qui est en cours.

     

    Prêt à répondre à l'immense mécontentement par des politiques auto-déterminées, non-autoritaires et non populistes,
    mettant en œuvre coopération et répartition des richesses.

     

    Prêt à faire émerger, derrière des élus impuissants,
    des femmes et des hommes libres aux idées neuves et salvatrices,
    capables de donner corps, par des exemplarités éthiques fondées sur la crédibilité d'engagements conscientisés, à cette explosion de réseaux d'affinités et d'entraide gratuite qu'on peut voir émerger sur internet et parmi les jeunes rejetant les injustices.

     

    Sur toute la terre, il n'y a jamais eu autant de personnes qui cherchent activement des solutions à des problèmes, qu'ils soient techniques, politiques, économiques, métaphysiques, ou seulement psychologiques.

     

    C'est pourquoi ce séminaire se veut déboucher sur des réalités pratiques,
    et j'espère qu'il saura donner place pas seulement à ceux qui savent bien réfléchir et bien parler, mais aussi à celles et ceux qui, discrètement, humblement,

     

    bbvbwkavec une conscience émergente des implications de leurs actes minuscules sur la survie des peuples et la bio-diversité du monde,
    sont impliqués dans des bricolages modestes et géniaux

     

    the_50_dollar_andup_underground_house_450x336

     

    pour la construction de leur vie, de celle de leur famille et de la société.

     

    Ces petits arrangements, ces usages d'avant, maintenant et demain,
    qui sont la trame d'une identité collective non idéologique,
    sont le terreau d'une culture universelle que nous devons nous approprier,
    ils sont les fondations immunitaires d'un avenir possible et désirable pour six milliards d'êtres humains.

     

    Tous habitants sur une planète dont l'espace ne pourra plus être extensible
    que par l'esprit,
    une planète dont la richesse et le progrès doivent désormais se fonder sur l'immatérialité du lien social, la valorisation de la personne dans ses dimensions les plus humaines, la justice et la fraternité.

     

    kids_at_mantua_big_lodge

     

    J'animerais pendant ce séminaire un atelier sur les statuts et usages, en perpétuelle innovation, des habitants modestes et légers,
    et la nécessaire organisation qu'il nous faudrait mettre en oeuvre pour faire face aux répressions.

    vbbbx


    et plein d'autres choses !

    RV sur :

    http://yurtao.canalblog.com/


    votre commentaire
  •  
     
    Mardi 3 mars 2009

     




      Ne cherchez pas à régler votre PC. Cette image a été sciemment et à dessein "embuée" de cette façon.

    C'est le petit matin. La brume est bien présente et va disparaître sous le feu du soleil.

     

    Dans notre mémoire, l'insouciance et nos jeux d'enfant. Nos grand-parents se hâtant vers leurs tâches quotidiennes. Le passé révolu.

     

    C'est le soir, la nuit tombe doucement comme la brume. Déjà la fraicheur a bien gagné.

     

    La situation des Voyageurs d'aujourd'hui, forcés de se sédentariser par les lois et les entraves diverses. Leur culture délaissée, oubliée, partie avec les chevaux et les verdines, n'est plus que l'ombre d'elle-même reléguée aux musées, jetée en pâture aux touristes.

     

     

     

    Ce site est un lieu d'écoute et de résistance. D. Toulmé, administrateur. 


     

      On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même !   Site de recherche et de combat pour la mémoires des peuples tsiganes, rom, forains et autres Voyageurs dit " Gens du Voyage ".   Denis Toulmé Blogmaster Coordonnées complètes    Contribuer par des dons : Vous aimez ce site et voulez contribuer à votre manière pour encourager nos différentes actions, voici les coordonnées postales :   M. TOULMÉ Denis Site Internet " Fils du vent sans pays " 6 RUE DE PÉRIGNY 41100 VENDÔME   Contacts : mél : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=contact forum : http://tsiganesetgitans.monforum.com site : Http://filsduvent.oldiblog.com


    vers le blog de filsduvent.oldiblog.com

                Vous désirez transmettre ou recevoir une information à/de quelqu'un du Voyage, cette page vous est destinée. Il suffit de la mettre dans vos favoris et de la consulter régulièrement.

     

    C'est ce lien là : cliquez et vous y êtes :

     


    http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=2028290

     




     

    A Roubaix, chez les Chtis, les Roms dans la misère

    Vendredi 16 Janvier 2009 à 23:54

    Publié par Caillie dans Bienvenue chez nous

     

    A ROUBAIX, QUARTIER DU CUL DE FOUR

     

     

     

    La misère des Roms ébranle le quartier

     


    Publié le vendredi 16 janvier 2009 à 06h00 (un article de Nordeclair.fr)

     Nasser, bénévole de toujours dans le quartier, apporte à manger aux Roms plusieurs fois par semaine.

    Depuis plusieurs mois, une vingtaine de familles Roms campent dans le quartier du Cul de Four. Des conditions de vie qui ont révolté certains habitants qui depuis les aident en leur apportant nourriture et vêtements.


    DELPHINE POMMIER
    delphine.pommier@nordeclair.fr

     

     


    Des sourires d'espoir dans la misère

     



    Ça se passe juste sous notre nez. Au bout de la rue de Flandres, en plein coeur du quartier du Cul de Four. Ils vivent là, dans des caravanes insalubres, entre les déchets. Une vingtaine de familles Roms.

    Nasser et Dabia habitent au Cul de Four depuis toujours. Lui, est rmiste, elle, est sans emploi. Révoltés par cette situation, ils ont décidé d'aider ces familles, « parce qu'il y a plus pauvre que nous ». Le début d'une solidarité qui va s'intensifier.

    Avec l'aide d'habitants, de commerçants et d'associations Nasser et son épouse leur apportent à manger : « Deux à trois fois par semaine . » Des repas qu'il achète grâce aux dons et aux prix avantageux que les commerçants lui font. « La boulangerie Baitar de la rue Daubenton nous fait les baguettes à 35 centimes. On en prend entre 60 et 80. La boucherie aussi nous
    fait un prix », énumère Nasser qui venait, hier, de récupérer trois caisses de clémentines du marché Voltaire. Sans oublier les couvertures données par des habitants ou des associations.


    L'aide ne s'arrête pas là. Il n'est pas rare que les enfants frappent à la porte de Nasser. « Un jour, ils sont venus pour m'avertir que leur mère était malade, en fait elle était en train d'accoucher. » Nasser a prévenu in extremis le SAMU. Pas plus tard qu'hier, un enfant s'est brûlé les fesses sur un poêle. Rien de très grave heureusement. Un peu de Biafine® et il ne
    devrait plus rien paraître... « Ça aurait pu être pire ! » « Je tiens à remercier tous ceux qui nous apportent leur aide », insiste Nasser. Parmi les associations, deux viennent de le rejoindre : Wasquehal Alzheimer et Wasquehal aide humanitaire.

    « La mairie ne fait rien »


    Des remerciements par contre, Nasser n'en a aucun pour la mairie de Roubaix qu'elle accuse de ne rien faire. « Le maire ose dire lors des voeux, qu'à Roubaix, on ne veut aucune précarité. Tout ça, ce ne sont que des paroles », lance-t-il, amer. « J'ai demandé à avoir les clés de la salle de sports pour permettre aux enfants de s'y laver. On m'a dit non. J'ai demandé qu'une
    benne soit installée pour éviter que ne s'amoncellent les détritus. » Deux demandes qui n'ont pas trouvé écho auprès de la mairie. « Si on installe des bennes, ça va empirer la situation. Sachez cependant qu'Esterra passe régulièrement pour ramasser les dépôts sauvages », assure Pierre Dubois, adjoint au maire. Hier, Esterra n'était apparemment pas passé depuis plusieurs jours. « Les solutions sont métropolitaines », ajoute Pierre Dubois.
    Magid Hsaini, adjoint et maire des quartiers Nord précise qu'un terrain d'environ 1 000 m², quai de Wattrelos, pourrait être utilisé pour les gens du voyage... mais pas avant 2010.


    Une réponse qui ne devrait guère satisfaire Nasser qui en appelle encore à la solidarité des gens du quartier. En attendant, la vie - difficile - continue au bout de la rue de Flandres. Contact : 06.16.03.74.62

     

     

     

    Article de http://nordeclair.fr en date du 16/01/2009


     


    * Idées reçues :
    Les Gitans
    , Le Cavalier Bleu Éditions, 2007 (collection "Histoire & Civilisations")

     


     Qui sont-ils ? D’où sont-ils ?

    — « On ne sait pas comment les appeler. »
    — « Les Gitans viennent de l’Inde. »
    — « Les Gitans sont des nomades. »
    — « Les Gitans vivent dans des camps. »
    — « Les Gitans ont perdu le Voyage et vivent en sédentaire. »


     

    Les Gitans posent problèmes
    — « Les Gitans n’aiment pas travailler. »
    — « Les Gitans vivent des allocations. »
    — « Les Gitans n’ont pas de vrais métiers. »
    — « Les Gitans sont sales. »
    — « Les Gitans sont des voleurs. »
    — « Les Gitans n’envoient pas leurs enfants à l’école. »


     

    Les Gitans sont extraordinaires !
    — « Les Gitanes savent lire les lignes de la main. »
    — « Les Gitans aiment leurs enfants et leurs vieux. »
    — « Les Gitans sont très croyants. »
    — « Les Gitans ont la musique dans le sang. »
    — « Les Gitans ont un roi ou une reine. »

     

     

     

    Autant de sujets plus ou moins explorés sur les site des Fils du vent sans pays, en particulier dans la rubrique Idées reçues et autres perceptions faussées. Denis Toulmé






     

     

    L'hypothèse indienne
              C'est l'hypothèse sur laquelle s'accordent la plupart des ethnologues : dans l'Inde brahmanique, les bûcherons, les bouchers, les équarrisseurs, les tanneurs, les fossoyeurs, les éboueurs, les chiffonniers, les ferronniers, les mercenaires (Rajputs) et les saltimbanques exerçaient des métiers nécessaires à la communauté, mais considérés comme impurs. Ils n'avaient pas le droit d'être sédentaires et étaient hors-caste (çandales), comme ceux que l'on désigne aujourd'hui comme intouchables. En Inde, où ils sont connus sous les noms de Doms, Lôms ou Hanabadoches (en hindi/ourdou), les ancêtres des Roms étaient des groupes sociaux/professionnels plutôt qu'ethniques, leurs origines étaient géographiquement et socialement multiples, et leurs groupes très perméables (un enfant issu d'une union non-autorisée, un proscrit pour quelque raison que ce soit, étaient aussi « impurs » qu'eux et pouvaient donc les rejoindre).
    De l'Inde, certains de ces groupes migrèrent (peut-être pour échapper au rejet de la société brahmanique) vers le plateau iranien et l'Asie centrale, où on les appelle Kaoulis et Djâts. En Asie centrale, certains se mirent, comme charriers, éleveurs de chevaux, servants et éclaireurs, au service des mongols, qui les protégèrent et leur laissèrent, en échange, une part du butin[16]. Avec la Horde d'Or et Tamerlan, les Roms parvînrent ainsi en Europe, en Anatolie et aux portes de l'Égypte.
    Tsiganoi parmi les Byzantins (d'où Tziganes), Cingene parmi les Turcs, Romani-çel pour eux-mêmes (c'est-à-dire « peuple rom », d'où Romanichels pour les Croisés francophones), Manuschen pour les Croisés germanophones et Gypsies pour les Croisés de langue anglaise, la plupart des Roms, une fois parvenus en Europe, se mirent sous la protection des seigneurs nobles et des monastères ou abbayes, échappant ainsi à la vindicte des cultivateurs sédentaires, et continuant à exercer leurs métiers traditionnels au service de leurs nouveaux maîtres (leur esclavage était une servitude de type féodal nommée Roba dans les pays slaves, ce qui ressemble à la fois à leur nom de Roma et au mot "Robota": travail). Au XIVe siècle, la plupart des groupes de Rrôms que nous connaissons avaient achevé leur installation en Europe.
    Les études linguistiques établissent, dès la fin du XVIIIe siècle, les origines indiennes des Roms, hypothèse recoupée par un récit historico-légendaire datant du milieu du Xe siècle, la Chronique persane de Hamza d’Ispahan, qui fut reproduite et embellie au XIe siècle par le poète Ferdowsi [réf. souhaitée]. Selon cette chronique, plusieurs milliers de Zott, Djâts, Rom ou Dom (hommes) partirent du Sind actuel, et peut-être de la rivière Sindhu vers l'an 900 selon les ordres du roi. Ils devaient rejoindre le roi de Perse, soucieux de divertir ses sujets grâce à leur culture musicale [citation nécessaire]. De là, ils se divisèrent et s'éparpillèrent autour du monde. Longtemps installés en Perse, ces Roms, déjà décrits comme refusant de vivre d’agriculture, finissent par se séparer en deux groupes migratoires : les uns vers le sud-ouest et l’Égypte (Roms orientaux ou Caraques, terme venant soit du grec korakia : "les corneilles", soit du turc kara: "noir"), les autres vers le Nord-ouest et l’Europe (Roms occidentaux ou Zingares : mot venant peut-être une déformation du terme Sinti).
    Les Roms pourraient donc avoir quitté le nord de l'Inde autour de 1000 ap. J.-C., et avoir traversé ce qui est maintenant l'Afghanistan, l'Iran, l'Arménie, une grande partie du Caucase et la Turquie. Des populations reconnues par d'autres Roms comme telles, vivent encore en Iran, y compris ceux qui ont migré vers l'Europe, et qui en sont revenus. Au XIVe siècle, les Roms vassaux des Tatars atteignent les Balkans, et au XVIe siècle, l'Écosse et la Suède. Quelques Roms migrent vers le sud. En 1425 ils traversent les Pyrénées et pénètrent en Espagne. La plupart des auteurs estiment que les Roms n'ont jamais transité par l'Afrique du Nord, comme certains le pensent. Toujours est-il que des preuves indiscutables manquent. Certains auteurs font le lien entre les Roms et des populations vivant aujourd'hui en Inde, notamment les nomades Banjara ou Lamani de l'État désertique du Rajasthan. En fait aucune parenté particulière n'a été jusqu'à présent démontrée entre spécifiquement ces populations-là et les Roms. Quoi qu'il en soit, contrairement aux savants et intellectuels, d'origine rom ou non, les intéressés n'attachent aucune importance à cette "origine indienne", quand ils ne la nient pas.
    Depuis de nombreuses générations les Roms sont en réalité plutôt sédentaires, si l'on prend en compte les groupes qui se revendiquent comme tels, mais ne sont pas comptabilisés comme Roms dans les recensements. Ce sont les minorités restées nomades et attachées au mode de vie traditionnel qui ont servi, depuis la fin du XVIIIe siècle, de « modèle incontournable » pour définir le Rom aux érudits essentiellement anglais, allemands et français. Ceux-ci ne pouvaient, à l'époque, concevoir d'autre scénario que celui du nomadisme originel et ont cherché, en vain, parmi les nomades de l'Inde les cousins des Roms d'Europe. Vu sur Roma Virtual Network
    valery_novos...

    Les sources ne sont pas citées par Valéry. Ce document fut publié le 21/11/2008














    Mes rubriques




    Fils du vent sans pays


    http://filsduvent.kazeo.com/


    votre commentaire
  •  
     
    Dimanche 18 janvier 2009

     

     

     

    Catégories

     









     
    •  






    LE DIMANCHE DES ENFANTS au XIXème

     




    1872





    1878




    1879

     

     

     

     

     

     

     

    1882




    1892

     

     

     

     

     

     

     

    Liens

     

     

     

     

     

     





    http://femmes-en-1900.over-blog.com/


    votre commentaire
  •  
     
    Dimanche 4 janvier 2009

     

     


    Thumb, Century ...es.jpg120 x 84 | 13.2kB

    www.heritageantiquemaps.com

    Tour du monde en musiques à télécharger

    Index

    >> Découvrir... >> Télécharger toutes les musiques

     

    AVEC NOUS, DÉCOUVREZ CES RÉGIONS !

    Pour une immersion en musique, CLIQUEZ sur la carte et vous ENTENDREZ !!!
    en toutes les couleurs sauf vert: les pays traversés.

    Mais pour télécharger nos enregistrements, cliquez-là

     

    Sur ces pages, vous trouverez l'itinéraire tel qu'il était prévu. Les extraits musicaux ont été enregistrés pendant le voyage. C'est de l'authentique !

    Vous vous dites : "pourvu qu'ils n'oublient pas de prendre à droite à la troisième dune..." en un mot vous connaissez ces pays, vous avez des tuyaux ou des questions. C'est là qu'il faut s'exprimer : e-Mail de xavier

    Vous avez décidé de télécharger "NOS" musiques. Ca tombe bien ! les musiciens nous ont autorisé à partager leurs musiques... mais attention, pas à les dupliquer à des fins commerciales, sans leur consentement. Merci donc de ne pas les copier pour en tirer profit.

    Voici, pour plus d'information, comment utiliser ces musiques...et enfin, la liste des téléchargements à effectuer:

    Encore là ? Et le monde qui vous attend à bras ouverts ?!!

     

    Index Découvrir... >> Télécharger toutes les musiques




    http://www.paris-pekin.org/pages/pays.htm#compils


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique